Couleurs déchainées

imageT collier

Si vous me demandez de parler des couleurs, je vous dirai que chez moi, c’est une passion, une obsession, ou une aversion, aussi intense que fluctuante, comme le sentiment amoureux.

Plus communément, et de but en blanc, quand je suis en colère contre quelqu’un (mais qui donc ?)  je vois rouge,  quand je vois le nombre de followers de Garance Doré je suis verte, quand j’étais in love je voyais la vie en rose, mais ça c’était il y a longtemps (…), je ris jaune quand on me dit que la maturité c’est super épanouissant (bof), parce que j’avoue que j’ai une peur bleue de devenir une vieille perruche qui radote, rien que d’y penser ça me fiche le cafard et je broie du noir !!

Si vous demandez à un imprimeur de vous parler de la couleur, il va vous parler de « pantone ».

Si vos demandez à un informaticien, il va vous parler de « RVB » ou de « CMJN ».

Si vous demandez à un daltonien, il va vous dire ni rouge ni vert.

Si vous demandez à la créatrice de bijoux Marie-Hélène de Taillac, elle vous dira : opale de feu pour l’orange, apatite pour le turquoise-vert d’eau, iolite pour le bleu outremer, rubis pour le rouge, tourmaline pour le rose pétillant, émeraude pour le vert vif, et saphir pour toutes les couleurs de l’arc en ciel.

pierres

Si vous aviez demandé à un Égyptien de l’antiquité, il vous aurait dit blanc pour la joie, mais aussi pour le deuil, bleu pour la sexualité (ah bon ?), jaune pour l’immortalité, noir pour la renaissance (hé oui), vert pour la jeunesse, et rouge pour la violence et la victoire.

Si vous aviez demandé au peintre Henri Matisse, il vous aurait dit : « La couleur surtout et peut être encore plus que le dessin, est une libération ».

J’ai toujours adoré les couleurs, car elles me transmettent une émotion, de l’énergie, et de l’inspiration. Elles transportent avec elles un petit monde, dans lequel je rêve, non pas en noir et blanc, mais en couleur, contrairement à ce que m’aurait dit le Dr Freud.

En mode, je suis gris-noir-beige l’hiver, et bleu-blanc-beige l’été, que des non couleurs !

En déco, j’ai eu ma période pêche-abricot façon bonne mine dans les années 80, puis bleu-vert façon Île de Ré dans les années 90, puis gris-taupe façon chic discret dans les années 2000, puis bleu canard depuis peu, façon Sarah Lavoine, notre nouvelle grande prêtresse de la déco.

sarahlavoine

Coté littérature, et sans vouloir me la jouer intello, je suis franchement plus « Le Rouge et le Noir » que « 50 nuances de Grey », mais il ne faut pas la jouer bégueule, et j’avoue avoir adoré le best seller « la Couleur des Sentiments » ainsi que le film dont il s’est inspiré.

Coté cinéma, je suis très sensible aux ambiances crées par une dominante couleur : le vert de gris dans la géniale série suédoise « the Bridge » me plonge dans la lumière crépusculaire d’un hiver scandinave.

thebridge

Les couleurs saturées de « Vertigo » marquent pour moi la force du style hitchcockien, à la manière de l’éblouissement du soleil dans les rues de San Francisco, du maquillage intense de Kim Novak, et de ses cheveux d’un blond platine presque flippant.

vertigo

Quant aux bleus du « Grand Bleu », que ce soit celui des abysses méditerranéennes, ou des yeux de Rosana Arquette, il a définitivement marqué mon année 88, année cruciale et mémorable de ma jeunesse dorée.

Coté peinture, j’ai une fascination absolue pour les maîtres de la couleur, d’Henri Matisse à Gustave Klimt, en passant par Vassily Kandisky et Paul Klee, mit actuellement en lumière au Centre Pompidou. Quand il parle de son voyage en Tunisie en 1914, c’est presque une expérience mystique qu’il évoque : « La couleur me possède, point besoin de chercher à la saisir, elle me possède, je le sais. Voilà le sens du mot heureux : la couleur et moi sommes un. Je suis peintre. »

paulklee

Mais dans cette histoire de couleur, ce qui me touche le plus, c’est le destin du caméléon.

Ce petit reptile des pays chauds a la capacité extraordinaire d’exprimer ses émotions par la couleur de sa peau. Quand il est en pétard, il devient sombre, quand il veut draguer, il passe aux couleurs vives et claires. Truc de ouf, pas toujours pratique quand on est un adepte du double jeux, mais tellement magique !

Nous les humains, qui n’avons pas un épiderme chargé de nanocristaux comme les caméléons, on a la mode. La mode, et les bijoux, pour se colorer la vie, s’amuser à changer d’humeur, à passer du gris souris de l’hiver au rouge corail de l’été.

portrait manchettes1

Je vous en ai déjà parlé, mais ce printemps-été, c’est l’explosion du color-block, des contrastes explosifs, des vêtements, accessoires et bijoux rainbow, comme un appel irrésistible à une joie contagieuse.

portrait boMHT

Tableau2

portraitsourirecol

Moi qui suis l’apôtre de la non couleur, je me suis éclatée à sortir de mes rails, pour oser le manteau corail de Maje, le sac vert émeraude de Tila March, le rouge à lèvre éclatant de chez Shu Uemura, la manucure multicolore de Sandra, et les fabuleux bijoux des maîtres de la couleur : Marie Hélène de Taillac, H. Stern, Brooke Gregson, Yasuko Azuma, Loquet, taylor Wave, et Sylvia Toledano.

portrait boStern

Tableau1

manchettes2

Voilà mon choix de bijoux rainbow- multico, à adopter d’urgence pour un été déchainé … de couleurs, d’optimisme et de vitalité.

Vive les couleurs !

Photos : Sarah Clavelly

Manucure : Sandra

Tissus velours décontracté Caraibi : Dominique Kiefer chez Rubelli

Manteau cardigan corail Maje

Sac vert Tila March

myfav mht1 myfav sylviatoledano

myfav sylviatoledano2 myfav mht2

myfav stern myfav brooke4

myfav brooke2 myfav brooke3

myfav yasuko2 myfav yazuko1

myfav loquet1 myfav loquet2

myfav celinedaoust2 myfav taylorwave

myfav liseguitton myfav polly

myfav anaconda myfav ipolita

myfav sophiebillebrahe1 myfav sydneyevan

Share Button

12 thoughts on “Couleurs déchainées

  1. Pingback: Couleurs déchainées | Bijoux or diamant

  2. vraiment toujours un plaisir de vous suivre, j’attends justement une merveille colorée emeraude et rubis framboises, le collier est en cours de fabrication, les couleurs sont la vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *