Adieu 2016, Welcome 2017 !

imaget-camee

Dans cette image, il y a plusieurs choses.

Une invitation évidente à tourner le dos à 2016 : année horribilis pour François Hollande et Alain Juppé, pour les journalistes qui ne croyaient ni au Brexit ni à l’abominable Trump, pour une bonne partie des français plongés dans un spleen chronique, et pour la France dans son ensemble meurtrie par la sauvagerie terroriste et plombée par un pessimiste paralysant.

Une réflexion que je me suis faite en lisant les vœux cette année : le contexte collectif a déteint sur l’humeur individuelle, tout le monde s’accorde à dire que 2016 a été pourrie, même ceux qui ont vécu certains succès. Comme si la morosité ambiante avait cannibalisé les énergies individuelles. Et tout le monde semble porter sur 2017 un regard chargé d’espoir, de rêve, de renouveau, un regard résolument tourné vers l’avenir.

Ma bouderie persistante pendant les fêtes de fin d’année, qui représentent pour moi l’apogée du kitsch sentimental, concept cher à Kundera, une de mes idoles littéraires. Quoi ça ? Le kitsch sentimental, c’est le sentiment éprouvé non pas en tant que tel, mais transformé pour répondre à un modèle de sentiment prédéfini et accepté par la majorité. C’est une dépersonnalisation du sentiment afin qu’il soit compris et ressenti par le maximum de personnes, une sorte de socialisation du sentiment. Pour moi, que du « fake », l’inverse de l’authenticité, une mise en scène qui me met mal à l’aise, et que je vis dans une sorte d’indifférence qui frise le mauvais esprit.

Mon aversion aux vœux, rituel incontournable qui ne souffre aucun manquement, ne pas jouer le jeu serait assimilé à un blasphème, un outrage, un sacrilège. Alors que quand on y réfléchit comme l’a fait le truculent-beau-gosse-philosophe Raphaël Enthoven dans sa chronique hilarante du 2 janvier, souhaiter la bonne année à tous le monde est un non sens, un oxymore, voire un cauchemar !! Si l’année 2017 est bonne pour Fillon, elle sera détestable pour Macron, idem en ce qui me concerne en regard de ma pire concurrente (heu laquelle ?), parce que nos vies sont faites de désirs qui sont des désirs d’envieux (cf René Girard : « Mensonge romantique et Vérité romanesque », ou la théorie géniale du désir mimétique), et que souhaiter le bonheur à tout le monde revient à ne rendre personne heureux !! Le kitsch, encore le kitsch je vous dis !

Un sublime camée sculpté dans une seule et même pierre, sans doute une agathe bicolore grise et blanche, une technique très ancienne, un savoir-faire virtuose, qui transforme un matériau brut en un bas relief poétique et précieux.

cameeface

Cette pièce signée Lacombe datée de la fin du 19ème siècle fait partie du lot de bijoux sublimes qui vont êtres vendus par Artcurial à Monaco les 19, 20, et 21 janvier prochain. Là, devant ce camée qui a vraisemblablement plus de 120 ans, mon cœur fait boum. Il a une histoire mystérieuse, secrète, il a déjà vécu la vie de plusieurs générations, il nous survivra, il sera toujours le témoin d’une époque révolue, d’un savoir faire ancestral, de passions amoureuses, de transmission.

Il est la trace du passé, l’idée d’une beauté sans âge, l’histoire qui nous construit et nous donne des envies pour demain. Les broches reviennent en force, et certains créateurs gravent des camées dans leur nouvelle collection, la vie est un mouvement de renouveau perpétuel, CQFD !

J’ai eu le plaisir d’être invitée par Julie Valade, la directrice Joaillerie de la galerie à voir les bijoux en avant première, et j’ai adoré découvrir ces pièces avec elle, l’entendre parler de leur histoire et de la frénésie autour des ventes aux enchères.

Je dois dire que les salles de ventes, et en particulier la prestigieuse Artcurial, ont sur moi un effet fantasmatique. Parce que acheter un objet aux enchères me déclenche une poussée d’adrénaline (je l’ai fait une fois, j’ai cru que je courrais un 100m aux JO), parce que c’est une scène mythique de mon film préféré de Hitchcock « La mort aux trousses », et parce qu’un bijou du passé, sauf exception, se vend à un prix très intéressant par rapport à un bijou de marque récent, il y a une véritable motivation pour les acheteurs et les collectionneurs.

salle-des-ventes

Si vous êtes comme moi passionnée de bijoux anciens, il faut aller voir l’expo de la vente chez Artcurial, samedi 7 et lundi 9 janvier prochain.

Vous y découvrirez de magnifiques bijoux Buccellati, comme cet anneau à l’or velouté ou cette broche fleur extraordinaire pavée de diamants non signée :

bucellati

broche

Mais aussi la danseuse mythique de Van Cleef & Arpels, et la Coccinelle non moins mythique de Cartier :

danseuse

coccinelle

Et aussi, des pièces exceptionnelles de René Boivin et de la grande Suzanne Belperron, le miel des collectionneurs en ce moment. Et si vous avez le frisson des ventes aux enchères, et bien courrez à Monaco les 19, 20 et 21 janvier, et pensez à moi quand on sortira le camée de Lacombe, je voudrais être là pour savoir qui tombera amoureux de cette merveille.

Du bonheur à l’état pur pour démarrer cette année, que je vous souhaite à vous, mes chers lecteurs fous de bijoux (et surtout pas aux autres…), excellente, merveilleuse, et brillante !

Share Button

5 réflexions sur “Adieu 2016, Welcome 2017 !

  1. Les rétroviseurs ne servent que dans les voitures…Certes, mais pour les bijoux, et tu l’as bien compris Sylvie, il en est autrement. Tiens, je vais ressortir quelques trucs oubliés de mes boîtes, notamment un camée abandonné….Merci !

  2. Pingback: Adieu 2016, Welcome 2017 ! | Bijoux or diamant

  3. Pingback: Adieu 2016, Welcome 2017 ! - Le blog My Lovely BijouxLe blog My Lovely Bijoux

  4. Pingback: Adieu 2016, Welcome 2017 ! | Bijoux or diamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *