La Bijoux-Mania de Jacquie Aiche

 imageT Jacquie

Pour moi, une fille qui s’appelle Jacquie est forcément cool, comme tous ces prénoms mixtes qui prennent des raccourcis masculins, genre Alex, Dany, ou Fred. Et ça ne s’est pas démenti avec Jacquie Aiche, elle est over-cool, c’est une « yogi » adepte.

J’ai rencontré Jacquie fin novembre à l’occasion de son trunk show chez Hod, une de mes boutiques de bijoux préférées du haut marais fondée par Valérie Hajage.

Arrivée un peu tôt, je suis tombée en pleine effervescence, entre déballage des nouveautés, organisation des vitrines, découpage des décalcomanies de peau, façon tatouages dorés, qui ont fait l’animation tout l’après midi.

vitrine noel hod 2 main bois

J’ai eu le temps de shooter les vitrines ravissantes, entre boites et mains vintages chinées par Valérie, et supports en cuir ou minéraux bruts venant directement du showroom de Los Angeles.

vitrine3

Jacquie Aiche a un vrai style bohême, sensuel et sexy, qui sent bon le sable chaud, le coucher de soleil sur le Pacifique, les allées bordées de palmiers géants de Beverlly Hills, et les amazones dénudées sorties d’un film de David Hamilton.

D’ailleurs toutes ses campagnes de communication sont sur ce mood, et rien que d’y jeter un oeil me donne l’envie furieuse de prendre un aller simple pour L.A., avec pour tout bagage un sac à franges contenant un maillot, des tongs, un chapeau de paille, et les 3 tomes de « 50 shades of grey ».

Jacquie-Aiche-14

jacquie4

 Elle a commencé à faire des bijoux il y quelques années, et elle est devenue très rapidement connue pour ses chaînes de corps, sa bague bracelet qui décore la main comme un dessin au henné, et ses amulettes en cuirs de crocodile ou de raie (ben oui c’est possible…) et pierre précieuses, les Blesslev, qui protègent sa propriétaire des bad vibes.

Je crois qu’elle est une des pionnières de ce qu’on appelle aujourd’hui les nouveaux portés de bijoux, bijoux qu’elle voit comme des objets de personnalisation du corps à l’infini.

BLESSLEV

Elle est arrivée chez Hod avec une bonne demi-heure de retard, avec un sourire désarmant, des sacs vraisemblablement pleins de sa virée shopping, et une énergie communicative. Elle avait visiblement mal aux pieds, et elle a enlevé ses chaussures avec le plus grand naturel, visiblement plus à l’aise pied nus sur le sable de Venice Beach que dans des chaussures raffinées de parisienne arpenteuse de trottoirs…

J’avais rencontré Cathy Waterman quelques jours avant, et je n’ai pas pu m’empêcher de faire la comparaison entre ces deux prototypes assez différents de la femme charismatique américaine. La première était une pythie artistique hiératique, là j’avais plutôt affaire à une sorte de Joan Baez du bijou, portant toutes ses créations en bandoulière comme la chanteuse folk porte sa guitare.

Jacquie Aiche possède un don que j’ai toujours envié car les fées ne me l’ont pas accordé, celui de l’effort-less. Elle semble tout faire avec une gracieuse désinvolture, une sorte de légèreté qui ne doit rien au travail mais tout au plaisir, et qui donne l’impression qu’elle n’est pas là pour bosser, mais pour s’amuser et profiter de la vie. Elle rigole tout le temps, elle aime sa famille, elle aime les gens, elle aime sa ville, elle aime Paris, elle aime HOD, elle aime son équipe, elle aime ses bijoux, et elle aime par dessus tout que son travail soit reconnu dans plein de pays pour agrandir tous les jours sa tribu.

tribue

Parce que quand Jacquie me parle de ses clientes, j’ai l’impression qu’elle me parle plutôt d’une bande de copines, c’est vraiment son coté baba cool, réminiscence absolue des vrais hippies des années 70. Je sais qu’elle fait souvent référence à ses origines égyptiennes ou amérindiennes, qu’elle y puise des inspirations de rites anciens et de pratiques ancestrales. Elle a ce twist mystique des années peace and love, sorte de tambouille personnelle des bons ingrédients piqués dans les différentes grandes religions, ses bijoux amulettes étant sans doute le meilleur condensé de sa formule personnelle de la baraka.

Je réalise que la seule chose qu’elle semble travailler avec application, c’est la pensée positive : elle pratique assidûment le yoga et la méditation, elle croit fermement en sa capacité à encapsuler les bonnes vibes dans ses fameux Blesslev, et ce qu’elle aime avant tout, c’est partager tout ça avec sa tribu .

Elle possède cette confiance en elle inébranlable des américaines (ça me fascine aussi…), et son truc a elle, c’est de rendre les autres filles belles, de leur inoculer une dose de cette confiance, elle a ce coté hyper généreux de la gourou bienfaisante qui fait des hugs à tout le monde, et qui veut passer son filon du bonheur à la terre entière.

D’ailleurs chez Hod, le trunk-show tournait un peu à la surprise party. Jacquie s’est levée pour faire des bises sonores à une de ses amies, puis elle est partie farfouiller dans son cabas pour en extraire un magnifique minéral bleu-gris qu’elle a offert à Valérie en lui disant qu’il était assorti à ses yeux, et elle s’est assurée chaleureusement que j’avais tous les éléments pour faire mon article tout en saluant les nouvelles arrivantes.

C’est là que j’ai réalisé que toutes les afficionados de Jacquie avaient choppé le même virus : de son assistante Cevon à son amie Diane Goldstein (ravissante blonde créatrice de la marque April-May) en passant par elle même, toutes sont littéralement couvertes de bijoux. Leurs doigts-mains-poignets-buste-décolleté-oreilles sont entièrement redessinés par les chaînes fines, anneaux et les pierres colorées de Jacquie.

mains poignet

A ce niveau la, ce n’est plus une mode, c’est une addiction ! Cevon me jure qu’elle n’enlève jamais aucun de ses bijoux ( Ne-ver), et Diane me montre fièrement ses 2 mains saturées de bagues; ça me fait penser aux délires bijoutiers de Rihanna, qui fait d’ailleurs aussi partie des addicts, première à avoir revendiqué haut et fort le jeux des bijoux les plus indiscrets… En France, c’est l’actrice Géraldine Nakache qui a succombé à la même folie !

La boucle est bouclée, de L.A. à Paris, de Noël à juillet, la tribu des amazones ne cesse de s’agrandir, de s’amuser, de s’inventer, et de souffler aux nouvelles recrues la bijou mania sexy, bohême et jubilatoire de Jacquie Aiche.

MY FAVORITES

MY FAV jacquie3 MY FAV jacquie4

MY FAV jacquie7 MY FAV jacquie8

MY FAV jacquie1MY FAV jacquie2

MY FAV jacquie5 MY FAV jacquie6

Share Button

4 réflexions sur “La Bijoux-Mania de Jacquie Aiche

  1. Très sympathique compte rendu de ce bon moment chez HOD ! un vrai plaisir de te lire et d’en savoir un peu plus sur la personnalité de Jacquie. On attend les prochains avec impatience….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *