Blanc sur blanc

imageT blancd'hiver

Mon crush de novembre est pur, nacré, blanc ivoire…

Il donne une touche de lumière à la grisaille de l’automne, et une once de douceur à l’hiver qui s’annonce. Un peu comme les somptueux manteaux blancs de Barbara Bui et Chloé, porter du blanc, ou plutôt des blancs, c’est défier la logique de la saison qui voudrait qu’on prenne toutes le deuil de novembre à mars.

L’été le blanc, l’hiver le noir, et si on bouleversait les règles ? Si au lieu d’hiberner 6 mois, on se faisait un hiver à l’envers, vitaminé comme une orange, pétillant comme du champagne, énergisant comme du gingembre ? Et si on décidait tout simplement de changer d’habitude, de ne plus voir les saisons dans le même sens, d’inverser le nord avec le sud et l’est avec l’ouest, de se la jouer Down Under alors qu’on a toujours eu les pieds dans l’hémisphère nord, de changer sa carte perso du monde, de faire dérailler le train de sa route pour se retrouver ailleurs ?

J’aime bien cette idée de briser le cours inéluctable des choses, la mode joue évidemment ce rôle, brûler ce qu’on a adoré, nous imposer une rupture, penser renaître en nous faisant adopter un pantalon taille haute alors qu’on a le nombril à l’air depuis 10 ans, ça c’est l’aventure de la vie à bon compte !!

Bon, quand j’ai vu les « perles emprisonnées » de Delphine, la créatrice de Studio 42, j’ai ressenti ce petit twist qui vous emporte devant quelque chose de beau par surprise. Delphine a trouvé cette anomalie de la nature par hasard, un fournisseur lui a montré ce coquillage dans lequel la perle a grandi fusionnée dans la nacre, sans pouvoir se désolidariser de sa matière-mère, et il lui a montré sans y croire, comme on propose un fruit bizarre qui ne ressemble à rien, sans savoir qu’on propose une merveille. Delphine capté le potentiel esthétique de la perle emprisonnée, et en a fait un bijou ravissant, organique, où la perle répond à la nacre dans un liseré d’or parfois serti de diamants.

perleblanche jean

nike manteau

Ce bijou est en exclusivité chez Hod, à voir absolument. A porter, pour franchement décaler notre hiver, avec un jean blanc, des Nike pegasus immaculées, un manteau grège (moi ça y est je vais craquer sur le sublime manteau en laine bouillie de Forte Forte), et peut être aussi une perle, emprisonnée cette fois ci par Mélanie Georgacopoulos pour Tasaki.

Vive le blanc sur blanc d’hiver !

MY FAVORITES 

myfav perle2 myfav melanie3

 

myfav melanie4 myfav perle1

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *