Souvenirs d’enfance

imageT Bretagne

L’été est là, et je suis partie quelques jours dans le Far West, pas celui de l’Amérique, non, le notre, celui des voileux, des maisons en granit, des hortensias roses vifs, des plages immenses baignées d’une eau bleue limpide, notre Bretagne, la Bretagne de mon enfance.

Si je vous parle de cette échappée, c’est qu’elle a provoqué chez moi une bouffée de nostalgie, somme toute pas désagréable, mais qui m’a totalement déconnectée de mon quotidien, le boulot, mon blog, les bijoux.

Avec Marion (Greluche n° 1, selon le critère taille), on n’était pas allées en Bretagne depuis 12 ans, gravement fâchées avec la région après un mois d’août sous une pluie battante, à se morfondre avec nos garçons encore petits, à l’époque totalement hyperactifs et turbulents. Un souvenir désastreux, Marion n’avait pas remis les pieds dans le grand manoir de son enfance, et j’ai boycotté avec férocité la jolie petite maison de ma maman, perdue au bout du Finistère. On s’était déculpabilisées de notre défection en chargeant à mort la météo instable de la région, et son humidité déprimante.

manoir

Là on n’avait pas le choix, pour des raisons familiales, on a du partir le lendemain du 14 juillet, direction le grand ouest dans ma petite bagnole, façon Thelma et Louise qui lâchent tout pour la liberté des grands horizons.

Et comme si la Bretagne avait voulu nous re-séduire, elle s’est montrée là sous son meilleur jour. Cinq jours de périple sous un soleil radieux, c’était beau, sauvage, nostalgique, on s‘est fait une orgie de crêpes et de langoustines, on a embrassé des gens qu’on n’avait pas vus depuis des siècles, on s’est souvenues de notre enfance, on s’est baignées dans une eau à la température presque acceptable.

bretagne

fleurs

pouldu2

On a fini notre trip de greluches en goguettes chez Michèle, ma mère, elle même greluche de 81 ans, bon pied bon œil et nageuse vaillante dans les eaux à 17° de la magnifique plage de la Torche. Trop heureuse d’interrompre ses parties de scrabble avec sa voisine Annick pour nous mitonner de bons petits plats, elle nous a présenté sa bande de copines de la plage, toutes veuves, bronzées, bavardes et alertes, comme quoi l’esprit grelucherie peut durer toute une vie.

Pendant ces 5 jours, je me suis rappelée que la vie est faite de liens, tissés au fil du temps comme les toiles invisibles des araignées qui peuplent les greniers bretons. Le lien avec la plage où l’on faisait des châteaux de sable, le lien qui nous attache au goût des crêpes de sarrasin, le lien avec les anciens, autrefois protecteurs et maintenant fragiles, le lien avec une vieille maison au parquet grinçant, le lien avec l’odeur des pins et des genets, le lien avec les copines des 400 coups de sa jeunesse.

Le pays de vacances de notre jeune âge fait partie de notre patrimoine de souvenirs merveilleux, une mosaïque d’émotions tissée de couleurs, de sensations, de saveurs, de parfums, de tableaux, d’accords.

En tirer le fil revient à se replonger dans une bulle où tout semblait possible, où la réalité ne faisait jamais obstacle aux rêves.

Il est le backstage des idées des intellectuels, la toile de fond des peintres, le réservoir d’inspiration des artistes.

La Bretagne un peu rough est ma madeleine de Proust, et ce sont ces étés instables faits d’alternance pluie-soleil qui m’ont donné le goût des lectures romanesques, un tantinet pré-féministes et totalement addictives.

De Daphné Du Maurier à Emilie Brontë en passant par Jane Austen, les romances mélodramatiques dans les landes britanniques ont bercé ces années de ma jeunesse, ainsi que les romans d’aventures, les romans historiques, les romans policiers… J’en ai gardé la passion des sagas et des « pages turners », ces histoires passionnantes qui vous empêchent de dormir tant qu’on n’a pas avalé le dernier chapitre.

livres

Après ce post sur ma Bretagne plutôt littéraire, on va retourner aux bijoux et aussi à la mode, et je vais vous emmener sur les lieux ensoleillés des uns et des autres, sur les lieux de notre enfance ou les lieux qui nous inspirent, nous enchantent et qui nous font revivre une nostalgie bienfaisante, souvent source d’inspiration, fondement des chemins singuliers empruntés par notre monde intérieur vers le rêve et l’imagination.

En route avec mes classiques de l’été en prime, à lire ou à relire, au cas ou malgré tout l’astre du jour et la connexion internet seraient en panne, on ne sait jamais, une résurgence des vacances Bretonnes de mon enfance…

  • L’auberge de la Jamaique. Daphné du Maurier
  • Daphné du Maurier
  • Mansfield Park. Jane Austen
  • Sense and Sensibility, Jane Austen
  • Les Haut de Hurlevent, Emilie Brontë
  • Jane Eyre, Charlotte Brontë
  • Indiana, Georges Sand
  • Mademoiselle de Maupin, Théophile Gaulthier
  • Le comte de Monte Christo, Alexandre Dumas
  • Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos
  • L’allée du Roi, Françoise Chandernagor
  • La sans Pareille, Françoise Chandernagor
  • Chronique du règne de Charles IX, Prosper de Mérimée
  • Et aussi, tous les Arsène Lupin de Maurice Leblanc, tous Les Rois Maudits de Maurice Druon, tous les Agatha Christie, tous les Michel Zévaco
Share Button

8 réflexions sur “Souvenirs d’enfance

  1. Merci Sylvie ,
    Ma Bretagne, si bien decrite lorsqu’elle est sous le soleil …
    Et By Marie, j’adore !
    Je me suis sentie chez moi dans ton article .
    Bel été à toi où que tu sois, détente, joie et gorgées de soleil .
    Reviens nous …
    Je t’embrasse
    juste S tephanie

  2. Pingback: Le Soleil selon Marie | Bijoux or diamant

  3. Étrange parallèle, à la même date j’étais aussi avec ma greluche numéro 1(anne lo) un temps de rêve je confirme et une eau pour les vraies de vraies 14 degrés et cela au régime de 2x par jour un exploit mais jouissif enfin surtout apres le temps d’adaptation!!
    Merci pour le tuyau avant de partir pour le sud ouest je vais y faire un tour
    Muxu

  4. Quel beau post, Sylvie et Marie !
    La diagonale Bretagne Sud – Marseille, c’est celle de mes parents, et ce fameux week end, le soleil avait fait le lien…
    Bravo Marie pour vos bijoux pleins de gaité délicate et de bohème ensoleillée.

  5. Pingback: Souvenirs d’enfance | Bijoux or diamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *