Les bijoux indiscrets, saison 2

imageT art6

Ouh là, je ne vous ai pas tout dit dans mon dernier post sur les bijoux indiscrets, j’appuie sur le bouton rewind, et je vous fais le clap du 2.

Sans vouloir me la jouer, je suis un peu comme ce brave Gustave, il paraît qu’il a dû s’y reprendre à 2 fois avant de faire le tableau de l’Apparition. La Salomé Dansant que je vous ai montrée la dernière fois serait le brouillon, avec les dessins des bijoux en filigrane sur son corps, comme des repères, et l’Apparition serait le tableau définitif, avec les vrais bijoux d’or, de chaînes et de pierres précieuses.

Un vent nouveau dans le monde du bijou…

Je vous parlais du vent nouveau dans le monde du bijou qui pousse les créateurs à imaginer des portés inédits, en investissant des parties du corps depuis longtemps oubliées.

Cette fièvre gagne maintenant les colliers qui se transforment en ceintures ou chaînes de buste, imaginant ainsi de nouveaux chemins pour dessiner le corps. Le bijou se plaît à jouer les superpositions, il se fond sur la peau pour la tatouer d’une ligne d’or élégante, ou se pose sur le vêtement, broderie soulignant d’une calligraphie précieuse la structure du corps.  Il devient un accessoire intime qu’on ne quitte pas et qu’on peut garder entièrement pour soi, ou qu’on choisit de dévoiler au détour d’un décolleté profond, créant ainsi une tension entre l’apparence convenue et l’érotisme. Rejoignant le tatouage dans sa fonction créative, le bijou devient une plume avec laquelle on se créé son corps à soi.

OdalisqueShalimar
« La très chère était nue et connaissant mon coeur,
Elle n’avait gardé que ses bijoux sonores,
Dont le riche attirail lui donnait l’air vainqueur,
Qu’ont dans les jours heureux les esclaves des Maures
Elle était donc couchée et se laissait aimer »
Extrait du poème « Les bijoux » de Charles Baudelaire

 La nouvelle ligne Corps à Corps de la marque Charlet développée par Aime illustre de façon étonnante les mots de ce poème célèbre.

J’adore ces chaînes fines qui se glissent sur la peau ou sur les vêtements, ces lignes inhabituelles qui enchaînent subtilement un corps de femme, évoquant plus pour moi l’image d’une amazone moderne que l’odalisque lascive de notre Charles Baudelaire national.

Je suis prête à tenter l’aventure de la chaîne de corps, j’attends juste de tomber les manteaux, ça sera plus pratique à gérer….

MY FAVORITES 2myfav art 6 1 myfav art 6 2

myfav art 6 3 myfav art 6 4

myfav art 6 5 myfav art 6 6

Voir aussi :

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *