My SS 17 Jewel Week

 

imaget-fashionweek2

Si je vous dis, des kilomètres dans un Paris centre total embouteillé, triangle d’or, chaud-froid mortel, tenue impeccable exigée même avec des baskets aux pieds, manucure fraiche obligatoire, 20 000 mots/jour (sur une moyenne perso de 7000…) et iPhone en surchauffe, vous me dites quoi ?

Fashion week of course.

En ce qui me concerne, c’est plus précisément la Jewel Fashion week, les bijoux étant une rubrique spécifique de cette semaine internationale de la mode.

Rubrique d’ailleurs en passe de devenir un sujet majeur, suite au saucissonnage hyper médiatisé de cette malheureuse (!!) Kim Kardashian pour cause de vol de diamants hors de prix…

Parce que oui, maintenant les bijoux sont un élément-clé du fabuleux monde de la mode.

Au même titre que les chaussures, les sacs, la beauté, ou les nouvelles allures, les bijoux font partie de notre envie de se constituer une identité singulière : ils naviguent de l’intime au public sans aucun problème, ils sont autant un tatouage qu’un accessoire, une signature personnelle qu’un signe social, un talisman qu’un message pour l’autre.

Du coup, il n’y a plus une semaine de la mode ou de la couture sans bijoux, et c’est génial.

Ce marché prolifique ne cesse de faire des petits, il ne se passe pas une journée sans que je découvre une nouvelle marque, les créateurs de tous bords s’essayent au bijou, les autodidactes, les architectes, les peintres, les designers, les modeuses, les blogueuses, les artistes…

Bref, le bijou est partout, et cette vague de talents créatifs n’attend plus qu’une chose : les bons distributeurs pour les représenter. Parce qu’à ce niveau là, ça bouchone un peu, on a trop de jolies marques et pas assez de jolies boutiques, surtout en Province…

Mais ça c’est un autre sujet, on en reparlera plus tard, place à mes jewels coups de cœur de la SS 17 Fashion Week (traduction pour les néophytes anglophobes : semaine de la mode printemps- été 2017).

1. J’adore ces nouveaux matériaux qui entrent dans la danse du Précieux :

Or, argent et pierres précieuses ne sont plus seuls, les créateurs sont allés chercher de nouveaux matériaux qui, si ils ne sont pas précieux, font néanmoins partie du patrimoine artisanal des objets décoratifs depuis la nuit des temps. C’est à la fois brut et noble, sobre et coloré, et ça met merveilleusement bien en valeur les pierres précieuses et l’éclat de l’or.

Mon coup de cœur absolu cette semaine va à Ioanna Souflia, une jeune créatrice grecque qui a orienté son travail sur le marbre, qu’elle associe à l’or et aux diamants.

ioannasouflia

ioannasoufflia-2

C’est totalement insolite, magistral, historique, très inspiré de l’Antiquité méditerranéenne, j’ai l’impression qu’elle est allée piquer dans la boite à bijoux de la Pythie de Delphes ou d’une vestale du forum Romain. J’ai vu du marbre chez d’autres marques, en particulier Nuun Jewels et Lalique, et j’adore ce mélange qui donne une noblesse et une fraicheur singulière aux diamants.

Dans même esprit, il y a l’utilisation des pierres fines (vous savez, le pierres de couleur opaques qu’on utilise aussi dans les sculptures et les objets ornementaux), comme la turquoise, le jade, l’onyx, le lapis lazuli, l’obsidienne ou la cornaline, et qui en aplats créent un décors subtil avec les pierres de couleurs et les diamants.

Comme cette jolie bague art déco de Nayla Arida, la boucle d’oreille renaissance de Marie-Hélène de Taillac ornée de son petit oiseau de jade, ou la chevalière obsidienne de Marion Vidal (premier plan flou sur ma photo, hyper sharp en vraie ! )

naylaarida

mht-bird

marion-vidal-bague

Il y aussi le retour magistral de l’émail, avec la nouvelle ligne d’Alice Cicolini, des bagues ravissantes qui jouent les associations de couleurs inédites entre pierre et émail.

emailalicecicolini

Brooke Gregson, Marc Alary ou Daniela Villegas ont aussi utilisé cette technique ancienne.

brooke-email

Chez Daniela, c’est carrément un exercice de style qui fait penser à l’art nouveau revisité, elle mélange l’émail aux perles et au coquillage, sur des motifs végétaux baroques.

danielavillega

Il y a d’immenses possibilités créatives sur l’émail, il permet de créer des motifs graphiques ou figuratifs et ouvre des perspectives colorielles que les pierres de couleurs ne permettent pas toujours, certaines tonalités comme le rouge vif par exemple étant quasiment impossibles à trouver.

J’aime aussi beaucoup l’ébène, bois précieux foncé qui s’associe parfaitement à l’or rose comme ces manchettes de Ginette NY, ou encore à l’émail et aux pierres précieuses chez Carole Le Bris.

ebeneginetteny

ebenecarolelebris

Ou la porcelaine blanche doré à l’or chez Marion Vidal.

ebenemarionvidal

Ou le cordon noir de soie brute qui se pare de ravissantes émeraudes serties chez Céline D’Aoust.

celinedaoust-collier

2. Je rêve sur les sujets figuratifs qui s’inspirent de l’univers onirique des contes et légendes :

L’imagination des créateurs s’évade dans le merveilleux des contes de Perrault, des légendes de l’antiquité, ou des bestiaires fantastiques du moyen âge.

Il y a plein de bestioles symboliques, des constellations, des yeux magiques et des marguerites enchantées, il y a dans ces créations foisonnantes du Alice au Pays des Merveilles, de l’Odyssée, des chamanes Indous, de la Cléopatre d’Egypte. C’est fantastique, ésotérique, païen, et fascinant !

Les plus riches sont les univers animaliers de la hollandaise Bibi Van Der Velden et de la mexicaine Daniela Villegas.

bibivandervelden-scarabe

danielavillegabestiaire

Toutes les deux ont une passion pour le scarabée, coléoptère vénéré depuis l’âge paléolithique, insecte des airs et de la terre, médiateur entre les humains et les esprits, instrument des chamanes pour ses dons de guérisseur, ornement corporel, amulette et talisman ancestral.

Daniela Villegas les reproduit d’or, de pierres fines et précieuses. C’est chatoyant et magique.

daniela-villega-scarabe

Bibi Van der Velden utilise des vrais scarabées traités par un entomologiste, qu’elle orne d’or et de pierres précieuses, c’est absolument fascinant.

Il y a aussi les petits poissons de pierres fines et diamants de la libanaise Nayla Arida, irrésistibles :

naylaarida-poissons

Issus de ce monde merveilleux, il y a aussi les signes astrologiques entre lune et soleil de Noor Farès, Céline D’Aoust et Bibi Van der Velden.

noorfares-lunes

celinedaoust-soleils

bibi-constellation

Et l’œil qui voit tout et protège de tout, talisman coloré d’Iléana Makri.

ileanamakri-eyes

Et les fleurs enchantées de Dorette et de Carole Le Bris.

dorette-marguerite

carolelebris-marguerite

3. J’adopte les nouveaux portés :

Parce que maintenant le détail d’un bijou twist un look, il faut savoir changer ses habitudes.

Moi j’ai complètement craqué sur la bague Marguerite de Dorette en diamonds slices, et je ne la porte qu’à l’index. Fini la bague unique à l’annulaire, ringard, trop vu, trop classique, trop bague de fiançailles, trop nœud-nœud.

La bague se porte maintenant guerrière, en pointeur à l’index, mais on peut aussi, comme Daniela, adopter le principe armure, plusieurs bagues à chaque doigt + phalange. Hyper tendance, gai, coloré.

dorette-indexring

bagueachaquedoigt

Il y a aussi le body wrap, le bijoux qui vous emballe un doigt, deux doigts, le cou (voire les seins façon lingerie chez Jacquie Aiche !!!).

Mes favoris sont bien sur chez Charlotte Chesnais avec ses bagues qui tiennent comme par magie, chez Jacqueline Rabun avec sa bague qui enveloppe 2 doigts, ou le ravissant filet de chaînes qui couvre tout le décolleté chez Hannah K. C’est hyper sensuel, sexy, affolant, désirable, bref j’arrête là !!

charlotte-chesnais-wrapthefingers

 

wrapthefingers2

hannah-k

Il y a aussi le clip d’oreille, incroyablement moderne toujours chez Charlotte Chesnais, la reine des portés insolites, ergonomiques, et incroyablement confortables.

earclip

On est très très loin des clips coutures à la Bernadette Chirac des années 80 qui vous transformait en sapin de noël et arrachaient le lobe de l’oreille.

Là c’est léger, totalement indolore et hyper moderne, avec l’immense avantage pour les douillettes comme moi de ne pas imposer le passage par la terrifiante case piercing.

Et enfin il y a l’oversized. Parce que pour boucler la boucle, la mode et le bijou étant maintenant jumeaux, l’un n’infuse pas sans l’autre.

Les collections printemps-été 2017 sont saturées de vêtements oversized (manteaux, vestes, pulls, pantalons taillé très très grands…), pareil dans les bijoux !

Pour preuve, les créoles en or ciselé façon dômes d’or géantes d’Annelise Michelson, ou les bracelet anneaux king size de Charlotte Chesnais. Il faut oser, enlever tout le reste et ne porter que ça. La classe totale !

annelisemichelson-bo

charlottechesnais-brac

En conclusion l’été prochain sera brut et précieux, fantastique et onirique, sexy et over-sized !

Merci à tous ces créateurs pour leurs collections magnifiques !!!  J’ai eu mal aux pieds, j’ai eu chaud, j’ai eu froid, j’ai trop parlé, j’ai trop stressé, mais au final, quelle explosion de créativité géniale ! J’espère que j’ai su vous faire partager mon enthousiasme sur ces collections Printemps- été 2017.

Et vous, vous plongez pour quelle trend, ça m’intéresse !!

Photos : Moi même et Sarah Clavelly

Share Button

17 réflexions sur “My SS 17 Jewel Week

  1. Pingback: My SS 17 Jewel Week | Bijoux or diamant

  2. Magnifique reportage !! J’ai l’impression d’avoir « fait la SS17 » !!!
    Très réjouissant de voir une telle créativité, il ne me reste plus qu’à économiser.
    <3

  3. Isabelle a raison, j’ai l’impression de t’avoir accompagnée pendant tout ce périple captivant !!! Maintenant, au moins, l’été prochain on ne pourra pas faire celle qui n’était pas au courant ! Ton partage nous enchante, merci pour toutes ces belles infos ! Martine

  4. Magnifique reportage encore !!!

    Merci pour ce bel enthousiasme avec lequel toutes les marques sont toujours présentées.

    Merci de ne pas parler de crise, de morosité , de marché saturé ( …car oui c’est aussi une réalité mais pas que …) .
    Le plaisir et le désir sont toujours là heureusement !

    Merci de parler de toutes ces créatrices et créateurs car le bijou  » précieux » est effectivement devenu un accessoire incontournable de l’industrie de la mode mais qui pour la plupart, à regret , ne sont pas encore suffisamment présents ( pour ne pas dire totalement absents ) d’un réseau de distribution pourtant dédié à leurs univers : le réseau HBJO ( * H pour horlogerie mais * B et * J pour bijouterie – joaillerie / * O pour Orfèvrerie … ) .
    Les magazines de mode (… comme le réseau HBJO… ) devraient d’ailleurs eux aussi s’inspirer davantage de la rédaction de ce sujet dans leurs numéros  » spécial bijoux  » /  » spécial joaillierie  » car la plupart de ces marques ont elles aussi la légitimité pour être présentées auprès de celles de la place Vendôme …

    Moi aussi j’ai eu froid , chaud , mal aux jambes , téléphone en sur chauffe …mais de show room en atelier,s, de hall d’expo en suite d’hôtels de luxe , j’ai eu beaucoup de plaisir ( et de désir ! ) à découvrir , voir et revoir de tres beaux bijoux.

    Merci Sylvie de toujours donner ENVIE !

  5. Très joli reportage et magnifiques bijoux.
    Je craque pour la bague Marguerite Dorette que je me verrais bien porter à l’index également, elle est magnifique, et le collier de Céline d’Aoust. Il y a tant de beaux bijoux…..Reste plus qu’à économiser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *