Noël crush gifts, Saison 1

imageT gifts 1 bis2

Noël, ça vous dit quelque chose ?

La foule devant les vitrines des grands magasins parisiens, le sapin véritable qui perd ses aiguilles dans le salon, le sapin plastique qui fait kitch, les guirlandes électriques qui court-circuitent et créent l’incendie du siècle, le réveillon chez la belle-doche, les enfants qui trépignent, les ados qui tangentent, la messe annuelle o-bl-iga-toi-re, le copain célib à recueillir en urgence, la trilogie foie gras-dinde-buche au beurre qui écœure, la nuit noire de 17h à 8 heures, le sauternes sur champagne qui part mal, les kilos de chocolats qui mettent à plat, la tempête de neige qui tombe le seul jour où t’as pris ta bagnole pour démentir les théories sur le réchauffement climatique de la capitale, et les cadeaux, ces foutus cadeaux qui prennent la tête pendant 3 semaines, top départ au 1er décembre, ligne d’arrivée le 25 au soir, et sa tripotée de flops, gaffes fatales, d’à coté, et de j’adooooore, suivi de mise en ligne au bon coin le lendemain.

Bon tout ça c’est ma version dark de Noël, de vieille grincheuse qui ne fait plus de sapins depuis que les garçons ont mué, qui ne fait plus de cadeaux parce que la société de consommation c’est minable, et qui attend que cette période honnie se termine en se mettant la tête dans un trou noir, le trou noir des fêtes de fin d’année. Je rassure tout le monde, quand j’étais enfant, j’adorais Noël, je trépignais devant le sapin, je rêvais d’un monde merveilleux ou tous mes vœux s’exhaussaient (robe de bal, carambars et fraises tagada, prince charmant, diadème en diamants, baguette magique, cabane dans forêt enchantée…), je me jetais sur mon déguisement de marquise ou de fée dès 6h du matin au grand dam de mes parents, bref, je jouais le jeu à fond.

Je ne sais pas ou vous en êtes de votre vision de Noël, mais il y a une chose dont je suis sûre, c’est que la mission des cadeaux est pour tous ceux qui respectent cette tradition, un véritable pensum.

D’ailleurs, moi-même quand quelqu’un me demande ce que je veux comme cadeau, je suis absolument impitoyable, et réponds invariablement : rien du tout.

J’ai donc décidé de soigner ce blocage misanthrope contre les fêtes de Noël, et pour une fois de faire preuve d’une véritable bonne volonté.

joncs vase2 tableau3

Je vais donc allez dénicher chez tous mes créateurs chouchous mes bijoux préférés…

Pas forcément les plus chers, pas forcément les plus connus, mais tout simplement ceux que j’ai terriblement envie de porter, en ce moment . En espérant que ça vous donnera des idées, de cadeaux à offrir, à recevoir, à s’acheter, ou à souffler … à vos hommes ! Je vais vous livrer mes crushs de noël à raison d’un ou deux par semaine, histoire de pas vous saturer.

Mon premier choix va vers les fancy diams de Selim Mouzannar : association graphique de des 3 joncs noir, gris et blanc, la légèreté aérienne de la bague C’est dans l’air, la forme sensuelle du galet d’or rose et de diamants gris, jewel happyness therapy absolue pour Noël !

galetgris joncblanc

joncnoircorr bague c'estdansl'air

 

Au Bon Marché.

De haut en bas et de gauche à droite:

Pendentif galet or rose diamants gris: 1320 euros

Jonc Beirut or rose diamants blancs : 1570 euros

Jonc Beirut or rose diamants noirs: 1300 euros

Bague C’est dans l’air or rose et diamants blancs :1930 euros

Share Button

5 réflexions sur “Noël crush gifts, Saison 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *