Opale, Âme sœur

opale-bisJ’ai toujours regardé avec circonspection les informations sur le pouvoir des pierres.

Au risque de faire hurler les aficionados, en clair, lithothérapie a toujours été pour moi synonyme de foutaises !

Qu’on puisse absorber les mauvaises ondes ou débloquer ses chakras grâce à une pierre me fait sourire, j’ai l’impression de céder au piège du charlatanisme, et je suis aussi imperméable à ce genre de promesse qu’aux discours d’une voyante, aux prédictions hasardeuses d’Elizabeth Tessier, ou aux incantations ésotériques d’Arielle Dombasle.

Et pourtant, je connais plusieurs personnes tout à fait sensées exerçant une profession paramédicale qui collectionnent les labradorites pour se protéger des ondes négatives émises par leurs patients, je peux comprendre, qui saura me prouver le contraire ? Je suis suis open !

Et pourtant, quand je me fais masser avec des pierres chaudes, je me sens tout de suite mieux, comme si les pierres avaient sorti tous les diablotins de stress de mon corps.

Et pourtant, j’ai une passion pour la labradorite, la pierre de lune et surtout l’opale, ces pierres ont sur moi un attrait magique.

Alors qui sait ?

Regarder une opale revient à se plonger dans un fabuleux arc-en-ciel, le jeu de couleurs à reflets métalliques qu’elle émet est absolument fascinant, et elle réserve de multiples surprises, comme si chaque angle de lumière lui apportait une nouvelle tonalité, insoupçonnée au premier coup d’œil.

opale-6

opale-mains

L’opale est la reine des pierres magiques, elle porte en elle une histoire millénaire chargée de croyances extraordinaires, elle est tour à tour un talisman ou une malédiction, et depuis l’antiquité ancienne, elle est alternativement vénérée ou crainte pour ses pouvoirs multiples. Son nom vient du terme Sanscrit « Upala » qui signifie pierre précieuse, et qui la consacre depuis ces temps anciens à un statut exceptionnel.

Je crois que j’ai tout entendu sur l’opale, on l’adore ou on la déteste, mais plus qu’aucune pierre, elle ne laisse personne indifférent.

Elle a eu ses périodes de gloire et de longs tunnels d’oubli, mais aujourd’hui, elle revient en force chez tous les créateurs, et ses iridescences multicolores donnent une force incroyable au bijou. Elle est douce ou flamboyante et s’associe parfaitement à des matériaux inédits ou des pierres de couleurs vives, on a aujourd’hui oublié ses légendes mais on l’adore pour ses formes organiques et ses couleurs multiples.

Et pourtant ce sont les légendes qui créent un mythe, c’est cette histoire là, réécrite en 3 actes, que j’ai envie de vous raconter, pour donner un peu de corps à cette séance photo chamarrée à dominante de bleu-vert ou je me suis opale-isée.

imaget-opale

L’acte I se déroule au premier siècle de notre ère, sous le règne de Néron, puis de Vespasien.

Après les grecs qui pensaient que l’opale possédait le don de prédire l’avenir, les romains adulent la reine des gemmes, qui incarne le symbole de l’espoir, de la pureté et de l’amour.

Pline l’ancien, immense écrivain et naturaliste de l’époque, auteur d’une « Histoire naturelle » en 37 volumes, qui dictait son encyclopédie à son esclave scribe du haut de sa litière quand il parcourait l’empire de Rome à l’Afrique, nous livre cette très intense description de l’opale :

« Formées de ce qui fait le mérite des pierreries les plus précieuses, elles ont offert à la description des difficultés infinies; car en elles se trouve le feu subtil de l’escarboucle (grenat), l’éclat purpurin de l’améthyste, le vert de mer de l’émeraude; et toutes ces teintes y brillent, merveilleusement fondues. Parmi les auteurs, les uns ont comparé l’effet général des opales à l’arménium, couleur employée par les peintres; les autres, à la flamme du soufre qui brûle, ou à celle d’un feu sur lequel on jette de l’huile ».

mineral

opale-3

Il y a de la passion, de la poésie, et une sorte de dévotion pour cette pierre hors du commun. C’est un minéral qui renferme un secret, presque une trace vivante de la divinité sur terre, douée de pouvoirs magiques, symbole de puissance, un caillou jeté sur terre par Jupiter, comme pour rappeler aux humains qu’il y aura toujours des choses qui les dépassent.

Sur cette lancée, l’opale va poursuivre sa trajectoire extraordinaire, devenir le joyau des souverains et des puissants, le talisman miraculeux du moyen âge soignant mille maux, et le célèbre cadeau de Napoléon à Joséphine nommée « l’Incendie de Troie » pour ses reflets rouges chatoyants.

L’acte II advient en 1829, à la sortie du livre de Walter Scott, «Anne de Geierstein ou la fille des brumes ».

L’auteur écossais s’est fait le spécialiste des romans historiques, qu’il corse d’un zeste de fantastique.

Dans cette histoire romanesque qui se passe au 15ème siècle, dans une Europe déchirée par les guerres entre les différents royaumes, il s’intéresse à l’aïeule de l’héroïne, Hermione, à laquelle il prête une ascendance persane, une connaissance des sciences extraodinaire, et des pouvoirs surnaturels.

Voilà l’histoire, version courte : Hermione, la grand mère d’Anne, serait la fille d’un mage Perse, ayant cherché protection chez le baron d’Arnheim.

Hermione, douée de tous les talents est ainsi décrite par l’auteur quand elle apparaît pour la première fois :

«  La lampe d’argent n’était plus sur son piedestal, et l’on y voyait figurer en place une jeune et belle jeune femme, portant le costume persan, dont le cramoisi était le couleur dominante. Elle ne portait ni turban d’aucune espèce, ni aucune espèce de coiffure, ses cheveux d’un chatain clair n’étaient retenus que par un ruban bleu, attaché au dessus du front par une afrafe d’or, dans laquelle était enchassée une une superbe opale qui, parmi les couleurs changeantes particulières à cette pierre, faisait jaillir une légère teinte rouge qu’on aurait prise pour une étincelle de feu »

mineral2

opale-5

Je raffole de cette histoire qui se passe au XVème siècle dans laquelle une persane ne porte ni le Tchador ni la Burka, mais juste une opale sur les cheveux… Immensément subversif, enfin de nos jours…

Hermione succède à son père pour poursuivre l’éducation du comte dans les domaines les plus ardus de la connaissance. Elle est décrite comme une femme irrésistible, d’une légèreté surnaturelle, d’une culture prodigieuse, douée pour la danse, et inséparable de son opale :

« …/… Quand ses Yeux étincelaient, que ses joues devenaient plus vermeilles, et que tout son extérieur était animé, on prétendait que l’opale enchassée dans l’agrafe qui attachait le ruban bleu retenant sa belle chevelure, ornement qu’elle ne quittait jamais, lançait avec plus de vivacité l’espèce d’étincelle ou de langue de feu qui en sortait toujours.

…/… si le soir dans le salon, la conversation d’Hermione devenait plus animée que de coutume, on croyait voir cette pierre devenir plus brillante, et faire jaillir un rayon de lumière qu’elle produisait d’elle même, sans qu’il fut, comme c’est l’ordinaire, réfléchi par un autre corps lumineux…/… Ses suivantes disaient aussi que lorsque leur maitresse éprouvait un mouvement passager de colère, seul défaut qu’on ait jamais remarqué en elle, on voyait un éclat rouge vif jaillir du joyau mystérieux, comme si il eut partagé les émotions de celle qui le portait. »

opale-7

Le conte, malgré la ferme recommandation du mage, tombe amoureux de sa maitresse, et se marie avec elle. Une fille, Sybille, nait de cette union.

Le jour du baptême, pour mettre fin aux calomnies distillées sur Hermione et son opale, le baron secoue quelques gouttes d’eau bénite sur le front de son épouse.

Une goutte atteint l’opale, qui lance un feu brillant, puis perd tout éclat. Hermione tombe sur le sol, on la porte à sa chambre que le baron ferme a à clé. Deux heures après, on ne retrouve aucune trace du corps d’Hermione, juste une poignée de cendres grises sur le lit.

Trois ans plus tard, le baron lui même disparait, accomplissant la prédiction du mage persan, la lignée des Arnheim s’éteint sans héritier mâle.

A compter de la parution de cette nouvelle fantastique, l’opale va vivre une longue période de disgrâce .

On dit qu’elle est de mauvaise augure, qu’elle porte malheur, elle devient synonyme de malédiction. Les lapidaires (tailleurs de pierre) se font sans doute l’écho de cette mauvaise réputation, car cette pierre étant extrêmement difficile à tailler, elle se brise et leur fait perdre beaucoup d’argent.

Pourtant, la reine Victoria, guide de toutes les bienséances, se fait l’apôtre de la pierre maudite, elle en porte souvent, en offre à tout son entourage, elle défend mordicus la reine des pierres précieuses.

opale-9

L’acte III se joue en 1900, avec la découverte de nouvelles mines d’opales en Australie.

La campagne de réhabilitation de la pierre magique entreprise par la reine Victoria porte enfin ses fruits.

Repérée par René Lalique, encensée par tous les artistes de l’Art nouveau, l’opale va redevenir une pierre d’exception autant convoitée que le diamant, sa plus prestigieuse ambassadrice sera Sarah Bernhardt, qui portera cette pierre dans plusieurs de ses représentations mémorables.

opale-2

opale-13

Le clap de fin est un clap de début.

Depuis environ 3 ans, la haute joaillerie et les créateurs se sont jetés sur la pierre magique, et celles que je vous montre ici sont les plus faciles à porter, elle s’accommodent parfaitement de cette mode où l’on mélange les couleurs et les styles, les unis et les imprimés, et où l’on ose imposer un bijou comme on affirme sa personnalité.

Parce que l’opale n’est pas pour les chochottes ni les louvoyantes.

Elle est pour celles qui ont quelque chose à dire, pour celles qui sont déterminées, vaillantes, fonceuses, téméraires, triomphantes !

Elle est pour celles qui vont aussi la protéger, sa relation aux humains est faite de réciprocité.

Car il y une chose que j’ai oublié de vous dire : l’opale n’est pas seulement une pierre magique, elle est aussi une pierre vivante.

Comme un humain, comme notre mère la terre , elle a en elle cette formule unique qui lui confère cette touche d’humanité: H2O .

Oui, l’opale n’est pas faite que de Silice, elle peut contenir jusqu’à 20% d’eau !

Alors adopter une opale, c’est un peu adopter, son double, son jumeau, son moi sensible, son duplicata, son pendant, sa contrepartie.

opale-4

Une pierre magique qui absorbe ses propres émotions pour les restituer comme l’astre solaire, qu’est ce que ca peut être, à part son âme sœur ?

Finalement, je suis peut être contaminée par le pouvoir de l’opale, je ne vais plus pouvoir m’en passer …. Y’a que les imbéciles qui changent pas d’avis … right ?

Photos  Sarah Clavelly

bague-nuun bague-wwake

bague-verte-opale-brooke collieremeraldhouse

collier-celine bague-eamey

bague-studds-wwake bague-pippa

joncjacquie bague-misajoncbrooke bague-eamey2

 

Share Button

5 thoughts on “Opale, Âme sœur

  1. Pingback: Opale, Âme sœur | Bijoux or diamant

  2. Pingback: Opale, Âme sœur - Le blog My Lovely BijouxLe blog My Lovely Bijoux

  3. Pingback: Opale, Âme sœur | Bijoux or diamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *