Oreilles Day

imageT Oreilleday

Depuis 15 jours, j’ai fait tellement de choses différentes que ça m’a causé une panne d’écriture. La faute à mes différentes casquettes, là j’en ai trop, le court circuit de neurones exige une opération recentrage en urgence.

J’ai rencontré des créateurs de bijoux, surtout des Grecs (il semble que la Grèce soit prise d’une frénésie créative, magnifique résultat ! la crise aurait-elle finalement des effets bénéfiques ?), j’ai été conseillère de vente au Bon Marché pendant deux jours pour la marque Selim Mouzannar, j’y ai croisé le créateur Brésilien Fernando Jorge, devant lequel je suis tombée en pâmoison (je connaissais les dieux Grecs, pas les Brésiliens) et j’ai fait la promo de mon livre  qui vient de sortir chez PUF, dans lequel je parle pas mal de moi, beaucoup de mon père et à la marge d’une histoire de bijoux, livre lui même vendu à la librairie du Bon Marché, donc la boucle est bouclée.

LBM Livre LBM

Le temps de la confusion passée, je me suis dis qu’il fallait reprendre au commencement, donc rewind sur le 25 septembre, sur mon après-midi Oreilles.

Journée perçage d’oreilles à la boutique White Bird

Comme je vous l’avais annoncé dans mon post précédent, la boutique White Bird organisait ce jour la une séance de perçage d’oreilles, en même temps qu’elle recevait la créatrice grecque Lito. Ambiance exaltée et super girly, les filles faisaient la queue en réfléchissant une dernière fois sur l’opportunité de poinçonner leur oreille, regardant avec appréhension leur copine serrer les dents à l’approche de l’aiguille.

La perceuse professionnelle, une jeune femme hyper lookée–tatouée-percing-ée, munie de sa longue, longue aiguille,  pratiquait son art (ou sa séance de torture, au choix…) avec beaucoup de concentration.

tatoueuse1 Louise1

Je dois dire que je me suis bien amusée à prendre en photo mon amie Louise en train de se mordre le poing au moment fatidique, finalement ça ne lui a pas plus fait mal que ça, et elle est repartie toute fière avec un petit clou d’oreille en titane assez mignon, au dessus des boucles d’oreilles vintages qu’elle portait ce jour la.

J’en ai vu une qui flippait grave, et quand je suis partie je me suis demandée si elle allait réellement franchir le rubicon pour un percing de cartilage, moi perso rien que d’y penser je commençait déjà à avoir des sueurs froides, je reste sur le poinçonnage de mes 15 ans, pas question d’aller plus loin.

Présentation de la nouvelle ligne et bijoux d’oreille OTZAR

Mais le hasard de cet après-midi, c’est qu’après avoir assisté au perçage multiple et frénétique de toutes ces oreilles, j’ai enchaîné sur la présentation de la nouvelle ligne de joaillerie OTZAR, crée autour du concept du bijou d’oreille sans passer forcément par la case perçage.

Né d’un partenariat créatif entre Delphine Hervieu et Philippe Airaud, où Delphine est la chercheuse de trésor, et Philippe le designer, sachant que Delphine dessine et que Philippe adore aussi les pierres pour brouiller les pistes, la ligne est absolument originale. Des grappes, de perles fines et de pierres précieuses uniques s’accrochent sur l’oreille de façon naturelle, prenant le parti d’en décorer l’ensemble.

On est arrivé pour la présentation dans un appartement incroyable de la rue de Varenne, pile face au musée Rodin, baigné d’une ambiance particulière et décalée, très « Cocteau ».

appart2 Appart1

C’était encore l’été indien sur Paris cet après midi et les portes fenêtres grandes ouvertes laissaient entrer une lumière éclatante dans un salon blanc majestueux, parfaite réplique au parc arboré du musée Rodin.

Sans doute, influencés par l’atmosphère poétique du musée et de ses sculptures immortelles, Delphine et Philippe, pour présenter leur nouvelle ligne, avaient fait faire des bas-reliefs d’oreilles incroyablement surréalistes, qui magnifiaient chaque pièce de la nouvelle collection OTZAR .

Réalisés par Daniel Cendron, connu pour ses scénographies époustouflantes et ses décors de théâtre, la présentation avait vraiment grand style, et quand Daniel est arrivé pour apporter sa dernière « oreille », on est parti dans une grande discussion sur ce détail si étonnant de notre anatomie, qui cette saison inspire tant les créateurs de bijoux, mais qui illustre hélas la formidable injustice dans la distribution des gênes de la beauté…

myfav Otzar2 myfav Otzar1

Entre les feuilles de choux de Gainsbourg, les pavillons diaboliques de Jean Marais- Fantômas, et le lobe génétiquement modifié d’Yvan Attal ( j’ai le même défaut de fabrication), on en voit de toutes les formes et de tous les genres. Mais le modèle qui a été moulé par Daniel pour ses bas-reliefs est absolument parfait dans ses formes et ses proportions, coquillage aux courbes langoureuses, une véritable oeuvre d’art… pour OTZAR !

myfav Otzar4 myfav Otzar3

J’en ai fini avec ma journée oreilles, et je ferme les écoutilles, en vous promettant de vous poster très vite le portrait de Lito, et de mes nouveaux crushs bijoutiers, tous exotiques en ce moment !

 

PS: Louise, j’espère que tu me pardonneras de te faire jouer la Guest Star par deux fois dans ce post, dont une en situation difficile …

La photo du bijou porté OTZAR en titre est de Daniele Mari.

Share Button

3 réflexions sur “Oreilles Day

  1. Et bien toutes ces jolies infos ne sont pas tombées dans l’oreille d’une sourde.
    J’ai déjà mon livre jaune et je vais foncer chez L’Oiseau Blanc.
    Percing or not percing, that is the question…

  2. Merci Sylvie !
    L’aventure des piercing d’oreilles continue chez WHITE bIRD tous les premiers jeudi du mois de 18h à 20h sur rendez-vous au 01 58 62 25 86 – Le perçage de lobe coûte 35€ et 50€ pour le cartilage … et l’un ou l’autre sont gratuits en cas d’achat d’une boucle ou motif d’oreille ce jour là ! 🙂 – A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *