Perçage d’oreilles, par Jupiter !

imageT percage

Quand je vois Lucilla, sœur de Comode, fille de l’empereur Marc Aurèle, amoureuse transie du général Romain Maximus Decimus, alias Gladiator, star mondiale du peplum immortalisée par la caméra géniale de Ridely Scott, je ne peux m’empêcher de penser que les boucles d’oreilles sont les bijoux les plus mythiques, les plus anciens, les plus érotiques et les plus emblématiques de la féminité !

Histoire de bijoux : les  boucles d’oreilles

Lucilla2

Amulettes, trésors, talismans, les boucles d’oreilles ont toujours existé, de mémoire d’archéologue, on en a retrouvé dans toutes les terres anciennes de notre monde, de la Mésopotamie à la Mongolie, de l’Égypte des pharaons à la Grèce et la Rome antique, de l’Afrique noire des Peuls au Maghreb des berbères, du Brésil à la Birmanie, du Japon au Mexique, il n’y a pas une seule culture qui ait échappé à la fascination des boucles d’oreilles.

Chez nous elle a traversé quelques périodes de crise, entre moyen âge, pré renaissance ou début du siècle dernier, on en a dit un peu de mal, c’était barbare de se percer l’oreille, réservé à des minorités stigmatisés ou méprisées, Dieu nous à fait à son image, pas bien d’y faire des transformations, ne serait-ce qu’un petit trou dans l’oreille… mais ces tunnels d’oubli n’ont existé que pour faire renaître les boucles d’oreilles toujours plus désirables, comme un éternel retour à la reine des parures.

En cette année 2014, elles touchent leur apogée, à tel point que le nec plus ultra est de n’en porter qu’une, rassemblant dans cette unité l’apogée du style. Je vous l’avais déjà annoncé dans mes news de rentrée, mais là c’est officiel, dixit le dernier ELLE.

ELLE mono BOPour un certain nombre de mes copines génération fin du siècle dernier (…), le perçage d’oreille relevait d’une transgression adolescente proche de la rébellion. Je me souviens que les mamans très comme il faut et légèrement terrorisantes considéraient les oreilles percées comme un signe de déclassement social dramatique (c’est pas classe, c’est très commun, ça ne se fait pas, ça fait punk, c’est sale, c’est dangereux…).

Du coup, j’en connais qui sont aujourd’hui dans la panade, dans l’incapacité totale de s’adonner à cette nouvelle folie de la boucle d’oreille, pour cause d’oreilles… non-percées !

O rage ! O désespoir ! Comment résoudre ce problème ? Ou et comment se faire percer les oreilles, sans risque et sans douleur ?

Par Jupiter ! J’ai LA solution : jeudi 25 prochain, dans sa ravissante boutique White Bird, Stéphanie Roger nous organise une petite séance de perçage d’oreille avec un pro entre 13 h et 16 h, entre découverte de ses nouvelles collections et présentation de Lito, une de ses créatrices chouchoutes.

Si l’appel de l’oreille percée vous gagne, c’est le moment ! Rendez vous Jeudi prochain chez White Bird, et sus aux boucles d’oreilles !

WHITEbIRD_img Précisions de Stéphanie:

La séance de perçage de jeudi 25/9 est gratuite sur RV au 01 58 62 25 86. Pour celles qui ne pourront pas venir ce jeudi, une séance sera organisée tous les premiers jeudi du mois entre 18h et 20h.

Les lectrices des Précieuses sont invitées au cocktail avec LITO , Jeudi 25/9 de 18h30 à 21h30.

WhiteBird : 38 rue du Mont Tabor Paris 1er

 

 

 

Share Button

5 réflexions sur “Perçage d’oreilles, par Jupiter !

  1. Hello Sylvie, tout a fait véridique les anecdotes du perçage d’oreilles. J’ai été privée de sortie pendant un mois pour avoir été faire ça en cachette avec les sous de mes baby sitings !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *