Avec Valentine : Plage ou rentrée ?

imageT Valentine

C’est la fin du mois d’août, et à ce moment de l’année, mon cœur balance toujours entre l’envie de prolonger l’été, au risque de basculer dans la marginalisation (type Epavis Tropicalis, vous savez, les babas cool des plages, ceux qui vivent de surf et d’eau de cocotier et qui traînassent leurs claquettes sous les latitudes du soleil éternel), et l’attraction irrésistible des curiosités de la rentrée, au risque de me renfermer dans mon système quotidien (bijoux, cailloux, froufrous …).

Mais cette balance est de courte durée, le principe de réalité prenant vite le dessus sur les utopies exotiques, et j’en reviens à mes histoires de bijoux.

Pour faire le lien entre cet été radieux et l’effervescence de la rentrée, je vais ré-embobiner mon fil au mois de juin, ce ne sera que pour mieux rebondir sur septembre, garanti !

Avant les vacances, j’ai rencontré Valentine Lecêtre qui est une personnalité reconnue dans le monde des bijoux de créateurs.

C’est elle qui a monté le salon Kara en 2003, premier salon français dédié aux créateurs de bijoux, et elle a édité en 2010 un livre qui est resté une référence dans ce domaine, Kara Collector’s. Aujourd’hui, elle dirige avec son frère le salon Art Paris Art Fair, et elle est la cofondatrice et directrice artistique du site de vente de bijoux en diamants Divinescence Vendôme.

Valentine a une personnalité hors du commun, pour moi elle vient d’une autre planète, et j’adore ces rencontres qui mettent sur ma route une personne à des années lumières et soudain si proche !

Son père, Patrick Lecêtre, a créé les plus grands salons professionnels en France, et les propulsés à l’international. C’est une formidable réussite, et Valentine est fière de cet héritage qu’elle porte en elle. Si elle a créé Kara en 2003, ce n’est évidemment pas un hasard. Elle a dans le sang le sens de l’organisation et les compétences pour créer des évènements, et elle vénère l’art et les artistes.

Quand je l’ai rencontrée chez elle en juin, j’ai été frappée par ce que je pourrais appeler le paradoxe Valentine : une fille cool en jean-basket mais une manucure rouge archi féminine. Une entrepreneuse hyperactive mais qui bosse de chez elle pour s’occuper de son fils.  Une héritière qui pourrait se contenter de jouir de la beauté des choses mais qui s’investit à fond dans ses projets.

Elle m’a reçue très simplement dans son incroyable maison d’architecte aux références 50’s Carlo Scarpa, nichée au fond d’une impasse du 16ème, bourrée d’œuvres d’art et de meubles monumentaux. Autour d’un thé, elle m’a parlé avec une grande sincérité de son parcours, de ses études de cinéma qui la préparaient déjà à l’art et à un grand sens de l’organisation, de la maladie grave qu’elle a eue très jeune et qui l’a obligée à réorienter son parcours, de cette transmission familiale autour de l’événementiel et en particulier des salons, et de sa passion pour les bijoux.

Elle avait préparé notre entretien et a sorti sa boite à bijou, la fameuse boite qui renferme les balises précieuses et mémorables de notre vie.

La première pièce qu’elle me montre est une médaille à message de style antique, coupée en deux, gravée recto verso, qu’elle a créée avec de la pâte à modeler à l’âge de 10 ans. Elle se rappelle avec une pointe d’émotion que cette médaille était destinée à son idole de l’époque, Michael Jackson himself. Une blague ? Non c’est très sérieux, je comprends que la famille Lecêtre évolue à une altitude stratosphérique.

La médaille a été réalisée en argent, par le célèbre orfèvre sculpteur François Thévenin, et la rencontre avec la star n’ayant finalement pas eu lieu, la médaille est restée dans sa boite à bijoux, vestige prestigieux de son rêve d’enfant et de sa première création.

medaillegravee1

medaillegravee2

Elle parle vite, avec le débit précipité des gens qui portent un sentiment d’urgence en eux, et elle légitime tous ses choix business par le désir qu’elle a d’accompagner les créatifs et les artistes.

Je l’ai beaucoup fait parler du salon Kara, dont je me souviens parfaitement, car il était la première expression publique du travail des artisans joailliers, et je l’ai visité avec plaisir plusieurs fois .

En 10 ans, elle a réussi à exposer 800 créateurs au total, avec 30 exposants en 2003 jusqu’à 115 en 2010, date du dernier salon. Cette aventure l’a totalement exaltée, elle a adoré tous ces créateurs qu’elle a rencontrés et promus dans son salon, mais elle avoue que l’énorme turn-over des exposants a fini par avoir raison de son énergie…

De cette période, elle a gardé le contact avec un grand nombre de créateurs dont elle porte encore les bijoux, de Flavie Furst (bague verte) à Amélie Viaene (bague bleue), de Jasmine Alexander la transgressive (pendentif vrai cœur) à Dina Kamal l’architecte (chevalière), à laquelle elle voue une grande admiration.

bagueverte

baguebleue

coeur

baguedk

Elle chine aussi dans ses voyages, elle me montre un bracelet de petites plaques d’or tissées sur un fil trouvé en Grèce, j’adore le coté totalement artisanal, et elle mixe le tout avec ses propres créations, sa pinky ring vient de chez Divinescence.

baguesmontre

Mais la véritable passion de Valentine, sont les diamants et le sur-mesure. Elle porte au doigt un fabuleux diamant de plus de 3 carats, sa bague de fiançailles, qu’elle a fait monter dans un style aérien par le sculpteur Michael Camellini.

baguefiancailles

En collier, et comme si de rien était (elle me dit que vue la taille du truc, personne ne peut croire que c’est du vrai… et elle a raison, juste ouf ! ), un diamant cœur encore plus invraisemblable, qui lui vient de sa grand mère via sa mère, et qui a été dessiné avec Dominique Muller, le créateur de l’atelier de joaillerie Bermudes.

colliercoeur

J’ai découvert grâce à elle l’étonnante technologie d’or flexible développée par Bermudes, avec son jonc en or plat qui s’ouvre par une très simple torsion, je n’avais jamais vu un truc pareil, Valentine est une véritable encyclopédie du bijou.

joncsouple

On a beaucoup parlé de ce qui fait un salon réussi ( la rémanence des exposants, l’équation entre l’offre et les acheteurs, l’aspect international, un nombre minimum d’exposants…) et de la difficulté, en France, de trouver un réseau de distribution qui sache vendre des bijoux de créateurs (quelle inadéquation entre la profusion et la qualité de l’offre et la rareté des boutiques capable de la vendre !!).

On a aussi beaucoup parlé de son site de vente en ligne de bijoux en diamants, Divinescence Vendôme, un vrai service pour l’achat d’une bague de fiançailles sur mesure au parfait rapport qualité-prix, de son addiction aux nouvelles technologies (elle se déclare être une authentique geek, son dernier dada, c’est la vidéo-drone !!), de ses vacances dans un lieu sublime de Sardaigne, et l’amour immodéré pour son fils qui lui dévore tout son temps, pour son plus grand bonheur.

sonfils

L’univers de Valentine est éclectique, à la croisée de multiples influences : l’art et l’artisanat, la joaillerie sur mesure et le bijou pour tous, la tradition et la transgression, l’extrêmement cher et le totalement accessible. Un peu comme elle, un mélange des genres, une fusion de cultures diverses, et une énergie absolument irrépressible !

Et aussi, et pour clore mon feuilleton de l’été, voilà les sublimes photos des vacances de Valentine dans sa home de Sardaigne. Indécent, un truc à me faire passer direct dans la case épave tropicale, cellules grises ankylosées à vie, claquettes et maillots à la place de jean et boots, retraite anticipée au paradis !

sardaigne4

sardaigne2

sardaigne1

J’ai adoré partager avec Valentine un moment autour de notre passion commune et je la remercie de m’avoir ouvert son carnet d’adresse, grâce à elle, j’ai rencontré deux jours plus tard Dina Kamal que je rêvais de revoir depuis mes voyages au Liban !

Demain, retour à la réalité, la liste des mes crushs été-rentrée, avec la revue des salons (Première Classe, Maison & Objet, Tranoi), les nouveaux points de vente, l’expo Paris au Bon Marché, du nouveau, du nouveau !

Share Button

5 réflexions sur “Avec Valentine : Plage ou rentrée ?

  1. Pingback: Avec Valentine : Plage ou rentrée ? | Bijoux or diamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *