Débrief Paris Couture Week

imageT chanel

Paris Couture Week , c’était la semaine dernière.

Défilés haute couture époustouflants, haute concentration de people de la sphère fashion à Paris, et présentations de la haute joaillerie par les grandes marques de la place Vendôme. Que tu top, du gratin, la crème de la crème.

Au grand désespoir des grandes maisons, de Chanel à Dior en passant par toutes les autres que je ne citerai pas, je n’ai pas pu y être. J’avais un mariage à Honolulu.

Je blague.

Je suis archi sous eau, car je travaille pour une très belle marque de joaillerie Libanaise (pour ceux qui cherchent c’est facile, j’en parle tout le temps dans mon blog, depuis le tout début, une marque géniale qui fait des diamants taille ancienne, de l’or rose, des bouquets de bagues multicolores époustouflants, et qui est en France au Bon Marché et au Printemps … does it ring a bell ? ) et mon cerveau a du mal à suivre le rythme, mon agenda encore moins.

Du coup, je me suis plongée dans les blogs et éditions digitales de mes consœurs spécialistes, Lise de Tendances de Mode, Claire Roberts de The Jewellery Editor, et Anne Sophie Maillard du Vogue.fr, et j’ai pu tirer la substantifique moelle de cette Couture WEEK, et orienter mes antennes vers ce qui fait tilt dans mes connections neuronales.

Coté mode, trop de choses, j’ai décroché comme toujours … J’ai juste retenu la déferlante des robes de mariée rose bonbon façon Lily Rose chez Chanel, et le orange façon «nouveau noir» chez Georgio Armani. Sans doute mon envie de couleurs de la sortie d’hiver !

Coté bijoux des défilés, j’ai noté le bracelet de cheville en perles chez Chanel, et les colliers végétaux de Claude Lalanne pour Dior, et toujours, la mono boucle XXL chez Alexandre Vauthier.

Enfin sur la joaillerie, mon radar S’est orienté sur Chanel, parce que j’aime cette marque depuis toujours et forever, sur Dior, parce que l’explosion de l’opale me ravie, et sur David Morris, parce que j’ai une passion pour les saphirs padparadscha depuis mon voyage au Sri Lanka.

Chez Chanel, c’est l’histoire de Gabrielle, qui ne cesse de me toucher, de m’émouvoir et de me transporter dans l’ombre fantasmatique de  Mademoiselle Chanel.

chanelGabriellecollierEn sortant cette ligne de haute joaillerie bien nommée «Coco avant Chanel», la grande maison ne cesse de réécrire les mille et une histoires qui fondent le mythe de la grande Mademoiselle.

chanelatelier3

chanelatelier1

Sa maison c’est le Ritz, son atelier c’est le 18 place Vendôme. La ligne Gabrielle c’est une dentelle de diamants qui ressemble à un ruban brodé, et le clou de cette collection, c’est La montre à secret, un bracelet manchette en dentelle de diamants qui cache une montre, un mécanisme ultra sophistiqué pour que la montre devienne totalement un bijou.

montre

 

Hyper couture !

Chez Dior, c’est la magie de l’opale qui me fascine.

Dior1

Dior2

Je vous ai déjà raconté l’incroyable histoire de cette pierre magique, il faut maintenant admirer les prouesses techniques des meilleurs artisans parisiens qui ont travaillé sur cette collection «Dior et d’Opales», créée par Victoire de Castellane. La créatrice de Dior Joaillerie a travaillé elle aussi sur « des bijoux qui donnent l’heure » ( à croire que la place Vendôme met ses pendules à l’heure avant chaque présentation Haute Jo, l’été dernier le thème commun était « Les Blés« , là c’est « La montre à secret ») et chaque pièce est pensée comme autant de mises en scène sur la beauté particulière de l’opale.

Diamants, émeraudes, rubis, améthystes, saphirs roses, jaunes ou violets, grenats spessartites, tsavorites, démantoïdes, tourmalines Paraïba ( à vos souhaits!!)  répondent au feu des opales, nuances flamboyantes de rouge et rose, ou de bleu ou vert.

Etourdissant !

Chez David Morris, c’est la couleur du soleil levant, le rose orangé du saphir Padparadscha qui m’a ébloui.

davidmorris2

J’en ai rapporté un du Sri Lanka qui n’est pas encore monté, qui m’avait attendri par sa lumineuse couleur champagne. Celui du solitaire de David Morris est flamboyant, il finit mon tour éblouissant de la Paris Couture Week, comme les premiers rayons du soleil d’un printemps qu’on attend avec impatience.

Vitamine Pure !

Next time, je vous parlerai d’une petite nouvelle qui a exposé des pièces incroyables pendant cette semaine à Paris. Elle est française, elle a un énorme talent, et elle a fait quelque chose qui ressemble à un arc en ciel de couleur rose.

Next time je vous dis !

Share Button

2 thoughts on “Débrief Paris Couture Week

  1. Pingback: Débrief Paris Couture Week | Bijoux or diamant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *