Dernière ligne droite

imagetlignedroitePlus que 5 jours, c’est ce qu’on appelle la dernière ligne droite.

Voilà mes adresses préférées pour trouver un cadeau spécial, des boutiques ou des ateliers-showrooms que j’aime, avec un univers bien particulier, une sélection qui me donne envie de tout, un accueil sympa, et toujours, une balade dans les plus jolis quartiers de Paris.

White Bird, évidemment :

Parce que c’est une de mes boutiques de créateurs de bijoux préférée à Paris, que tout est beau, et que les 3 dernières nouveautés sont à tomber : une nouvelle marque géniale, l’anglaise Jo Hayes Ward, qui réussit à créer des alvéoles d’or à la luminosité étonnante, l’arrivée d’une de mes chouchoutes, Myrtille Beck, avec une ligne exclusive de bagues diamants taille ancienne, et aussi une collection exclusive de Charlotte Chesnais pour White Bird, avec un camaïeu éclatant de citrines, grenats, rubis. De 750 € à 3000 €.

wb1

wb5

wb3

White Bird : 38 rue du Mont Thabor, Paris 1

La Contrie, des sacs bijoux :

Dans le périmètre de White Bird, dans cette petite rue de la Sourdière qui longe l’église Saint Roch, j’ai découvert (grâce à Stéphanie Roger qui porte avec panache un de leurs sac !) la sublime marque de sac et maroquinerie sur mesure La Contrie. OK c’est pas donné, c’est du sac de luxe avec des cuirs magnifiques, qui vont se bonifier avec le temps, et c’est aussi le grand jeu du sur mesure et de la personnalisation.

En sur-mesure, vous pouvez choisir toutes les combinaisons possibles de couleur pour faire le sac de vos rêves.

Plus simple, il y a aussi le modèle de petite besace Rohan M lacé avec un cordage marin dont on peut choisir la couleur. J’ai total craqué sur le bordeaux, chicissime !

lacontrie1

 

lacontrie2

lacontrie3

Pour les plus petits budget, il y a aussi les adorables porte-monnaies qu’on peut faire signer avec un prénom, ou les porte-clés multicolores, aussi à personnaliser. Pour les sacs, entre 780 € et 3000 € selon le cuir et le modèle.

La Contrie : 9-11 rue de la Sourdière, 75001 Paris

La Môme Bijoux, une médaille gravée :

Si on continue vers les grands boulevards, il faut pousser au nord, jusque dans le quartier des artisans joailliers, vers le métro Cadet, et aller faire la bise à Isabelle, dite La Môme Bijoux, dont l’esprit gouailleur façon Titi Parisien a séduit Colette depuis ses débuts.

Bon, en fait, pas besoin d’aller jusque là pour commander sa médaille gravée ! Son site est super bien fait, vous choisissez vos couleurs de lien, le nom à graver, la forme de la médaille, et hop c’est parti, Isabelle vous fait en deux-deux votre bracelet personnalisé en argent ou plaqué or, et vous l’envoie chez vous.

la-mome2

la-mome3

Seul hic, vous ne profiterez pas de la vue à couper le souffle de l’atelier d’Isabelle sur Montmartre !

la-mome1

Un cadeau super cute, de 70€ à 85€.

Showroom 5 Octobre, une collection de pièces vintages customisées par Sophie :

Si on continue le tour de Paris en redescendant vers le marais, pas le marais commercial de la rue des Francs Bourgeois, mais celui plus discret, d’un autre siècle, qui se niche entre le quai des Célestins et la rue Saint Antoine, je vous conseille de passer par la rue de Beautrellis.

Sophie Pfeffer, la créatrice de 5 Octobre a élu domicile dans cet ancien atelier d’artisan horloger pour présenter ses collections. Il faut absolument prendre rendez-vous et y passer vendredi ou samedi après midi, pour découvrir sa ligne de pièces vintages, collectionnées au cours de ses voyages en Inde et dans les Flee markets dans lesquels elle est passée un jour. Chaque pièce est une merveille, à laquelle Sophie a mis sa touche pour donner un zeste de modernité au bijou. J’ai craqué pour les 4 master pieces : un cœur en rubis et diamants taille polki, un pendentif en corail et diamants, un sautoir de turquoises anciennes, et une corne sertie de pierres fines.

5oct5

5oct4

5oct3

Plus abordables, Il y a aussi de ravissants colliers au motif indien en or ciselé accrochés sur un cordon de soie argenté. C’est beau, rare et poétique. De 200 € à 4000 €, selon les budgets !

La nouvelle boutique Inouï Toosh, des foulards, des sacs, des fringues, des bijoux :

Depuis que j’ai fait le salon Première Classe des Tuileries à coté de Inoui Toosh il y a 6 ans,, j’aime cette marque. Ses accessoires sont colorés, raffinés, très inspirés de l’artisanat indien.

Ce sont surtout les foulards qui ont fait la notoriété de la marque, et Lise Guitton, la créatrice, a été débordée par ce succès. Elle voulait depuis longtemps un écrin pour sa marque, et elle l’a enfin trouvé rue de l’Odéon. C’est une grande boutique qui a le charme d’une maison de famille, avec un majestueux escalier et une arrière boutique décorée d’une grande fresque champêtre peinte par une de ses amies.

inoui1

inouifresquetbo

On y retrouve tout son univers, et aussi ses bijoux que j’adore, ornés de dentelles de diamants taille ancienne ou de pierres de couleur.

inoui-dentelles

inoui-twins

Des cadeaux à 70 € pour les écharpes, et des bijoux accessibles grâce à la nouvelle ligne en or 9 carats, dont les prix commencent à environ 300 €.

Plein de choix, et aussi des cadeaux pour les hommes !

Inouï Toosh, 21 rue de L’odéon, Paris 6

Le Bon Marché, et ses animations de personnalisation spécial Noël :

Au Bon Marché, il y a tout le chic Parisien. Ça veut dire que quand on va là bas on est sûr de faire le choix du bon gout, pas forcément du bon marché (!), mais du bon goût !

Mes deux bests en cette fin d’année sont les tags proposés par Mad Lords sur son pop-up de la galerie imaginaire, et les étoiles à graver à ses initiales du joaillier libanais Selim Mouzannar.

Le premier, Mad Lords, parce que j’aime les tagueurs, mon fils Antonin ayant fait partie de cette sorte de secte dans sa période la plus turbulente de son adolescence. Depuis, j’ai une tendresse particulière pour ces artistes des rues. J’ai adoré le travail de Denver sur mon vieux cabas noir, il lui a redonné un coup de peps extraordinaire grâce à son talent de calligraphe.

madlordsdenver2

madlords-sacprecieuse

Il faut aller les voir et leur donner une pochette ou un sac à taguer au nom de votre choix, ça fait vraiment exploser l’accessoire le plus classique en une pièce hyper tendance, totalement originale.

Peut être pas à tenter sur le sac Longchamp de Mamie, mais pour le cadeau de toute girl de moins 40 (dans sa tête), c’est top branché ! Le tag sur commande est entre 50€ et 80€ ; ça change tout !

Quant aux étoiles gravées, il faut chercher la sienne chez Selim Mouzannar, le joaillier poète qui nous raconte les Mille et une nuits dans ses créations flamboyantes.

Qu’on choisisse une étoile toute simple en or rose, ou une étoile sertie de diamants taille rose et de pierres précieuses, elles sont toutes magiques. A découvrir sur le stand de la marque au Bon Marché Joaillerie, avec Isabelle qui vous expliquera toutes les subtilités des pierres précieuses utilisées par le créateur, et qui se fera un plaisir de vous montrer ses plus belles pièces.

selimbrac

choker2

selimchoker

De 600 € à 800 € pour les bracelets et chokers en or rose, merveilleux !

Pardon pour les boutiques que je n’ai pas citées dans ce last minute cadeaux, et qui sont aussi dans mes guides d’adresses Paris et Marseille.

Photo Sarah Clavelly et myself.

Share Button

4 thoughts on “Dernière ligne droite

  1. Je regrette parfois de ne pas habiter Paris juste pour pouvoir aller faire un tour à White Bird de temps en temps :) Merci pour ce bel article, je note l’adresse de l’atelier 5 Octobre pour ma prochaine virée ! Joyeuses fêtes de fin d’année Sylvie !

  2. Pingback: Dernière ligne droite | Bijoux or diamant

  3. Merci Sylvie pour la découverte de la boutique Inoui Toosh. Ses bijoux me font complètement craquer !
    Et spécial respect pour la customization – revamping du cabas vintage. Excellent !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *