Le geste du potier selon Marion

En juin j’ai rencontré Marie Lichtenberg (les bijoux), en octobre Diane Goldstein (les kimonos) et en novembre dernier, Marion Graux (la céramique). Toutes trois se connaissent, sont amies et s’admirent.

L’admiration est un combustible fécond pour la créativité, c’est un élan formidable, une élévation de l’âme. Ce n’est pas moi qui le dit mais un grand philosophe et écrivain qui s’appelait Emile Cioran, et qui pratiquait l’admiration comme on pratique un exercice essentiel et fructueux.

Lire la suite

Share Button

Le Re-birth Spirit selon Diane

Un matin d’octobre, j’écoute la petite voix qui me susurre qu’il faut reprendre Les Précieuses. J’ai passé l’été à écrire sur un tout autre sujet, j’ai délaissé mon blog, il est là et attend qu’un ou une nouvelle invité.e vienne me raconter ce qui se cache derrière sa passion créative.

Parce que c’est ça qui m’intéresse, découvrir ce qui se trame derrière le besoin irrépressible de faire un bijou, d’écrire un livre, d’inventer une nouvelle gastronomie, de peindre le monde, d’imaginer un parfum, ce petit feu qui vous fait avancer comme un moteur mystérieux, qui donne envie de se jeter dans le vide pour le remplir de mots, de formes, de couleurs, de textures ou d’effluves, de donner un sens à cet élan pour transformer le vide en objet de désir et d’émotion.

Mon travail de l’été m’a détourné de mes fondamentaux, je souffre d’une sorte de baby-blues, la mode, les bijoux et le luxe me laissent de marbre, comme des fanfreluches accumulées après une pulsion d’achat frénétique et vaine.

Je cherche une personne qui me fasse rêver, je n’arrive décidément pas à utiliser ce blog comme une bannière publicitaire, je préfère raconter des histoires.

C’est alors que je repense à Diane.

Lire la suite

Share Button

Marie Lichtenberg, Amour toujours

Il y a des personnes qui vous font voyager au premier coup d’œil, c’est exactement le cas de Marie Lichtenberg.

J’ai été immédiatement charmée par son univers dans mes pérégrinations digitales, son Instagram est une invitation au voyage, entre broderies de scènes du Kâma-Sûtra et de jardins d’Eden, détails ravissants de tissus chamarrés, gravures anciennes de danseuses lascives et accumulations de chaines forçat ornées de gris-gris.

Lire la suite

Share Button

To be Arabe or not to be… Selon Hadia

Prénom : Hadia

Nom : Decharrière Hamzawi

Profession : Dentiste. Ecrivain. Les deux

Yeux : Bleu marine

Culture : Arabe. Française. Les deux

Un CV c’est toujours un peu réducteur, surtout quand il s’agit d’une personne aussi multiple qu’Hadia. En même temps, on pourrait y lire beaucoup de choses : Ça dit Orient et Occident, ça dit scientifique et littéraire, ça dit mariée, et si je devais rajouter une image sur ces informations basiques, je dirais aussitôt Isabelle Adjani dans le clip Pull Marine, chanson mythique écrite par Gainsbourg en 1983, quand Hadia n’était encore qu’une toute petite fille.

Lire la suite

Share Button

Amélie ou une nouvelle idée de l’art

C’est en flânant sur Instagram que j’ai découvert Amélie Maison D’art.

Je n’ai pas de culture artistique à part d’épisodiques incursions dans les musées, je n’y connais pas grand-chose, et ma seule réaction devant une œuvre d’art est mon ressenti immédiat, en gros, « j’aime » ou « j’aime pas », ce qui peut aussi se traduire par « ça me touche », ou « ça ne me touche pas ». Point barre.

Si je suis une familière des intellectuels, les artistes sont sur une autre planète que la mienne, je les vois comme des êtres hypersensibles dépourvus de sens commun, déroutants, instables et exaltés, je crois qu’ils me font un peu peur, j’en connais peu.

Mais depuis quelques temps, ma curiosité s’est éveillée à différents domaines de la création et je me suis mise à suivre sur Instagram des artistes ou des galeries dont les images correspondaient à mes aspirations esthétiques. C’est aussi venu avec la lassitude des comptes Instagram boring jusqu’à la nausée des reines du narcissisme moderne. Je ne supporte plus l’infinie succession de leurs poses lascives, de leur corps de rêve empaqueté dans des vêtements et accessoires de luxe, et leur moue boudeuses a saturé ma rétine et siphonné mon cerveau.

Lire la suite

Share Button

Isabelle Thomas, The best of (Blondie) Fashion

Aujourd’hui, je vais vous parler d’Isabelle Thomas, styliste, auteur du blog Mode Personnelle et de différents livres sur ce thème.

Isabelle est venue à la mode et au stylisme après une vie de journaliste et d’auteur bien remplie, son approche est spirituelle, joyeuse, généreuse, ancrée sur une solide expérience et une intuition toujours en veille.

Si je me suis intéressée à elle, c’est parce que son approche de la mode me semble originale, ce qui n’est pas un vain mot dans ce domaine.

Toutes les filles adorent la mode, et rares sont celles qui peuvent affirmer sans flagornerie qu’elles ne s’intéressent pas du tout à cet univers. Il me semble que les seules qui peuvent se réclamer de cette minorité sont celles qui sont entrées dans un sacerdoce spirituel (les nonnes), familial (les mères de familles nombreuses), professionnel (les urgentistes de garde), ou sexuel (les femmes- hommes).

Lire la suite

Share Button

Isabelle Moltzer, cuisine et dépendances

J’ai rencontré Isabelle Moltzer il y a un presque un an, à l’occasion d’un diner libano-parisien organisé par le joaillier Selim Mouzannar chez son ami le couturier Rabih Kayrouz.

Isabelle se définit par un triptyque : cook, décorateur, designer.

Ce soir là, c’est pour ses talents de cuisinière qu’on avait fait appel à elle.

Elle avait réalisé au pied levé ce diner pour 25 personnes alors qu’elle devait assurer le même soir un risotto pour 15 happy few chez Vincent Darré le célèbre décorateur, elle s’en est tirée avec brio !

Lire la suite

Share Button

Le mystère Walid Akkad

Mon premier portrait de créateur dans les Précieuses parlait du joaillier franco-libanais Selim Mouzannar, c’était en mars 2014, il y a 3 ans et demi.

Depuis, le temps a filé, j’ai rencontré plein de gens passionnants, plus de femmes que d’hommes, ce qui prouve que le problème de la parité peut être inversée dans certains domaines…

Ce que j’ai aimé, c’est cette diversité dans les parcours des uns et des autres : de la joaillerie de père en fils pour Selim Mouzannar à la saga familiale pour Gas bijoux, en passant par le démarrage en flèche pour la jeune surdouée Charlotte Chesnais, la passion pour le craftmanship Viennois du début du 20ème siècle pour Brooke Gregson, la poésie mystique de l’Inde pour Catherine Levy, la fascination du monde de la méditerranée pour Jean Grisoni, la poésie antique et médiévale pour Sylvie Corbelin

Lire la suite

Share Button

Les mille et une lumières de Noor

Le deuxième arrêt sur image de ma fashion week, c’est ma rencontre avec une princesse.

J’ai un peu tardé à vous le raconter, parce que rencontrer une princesse, ça impressionne.

J’ai beau avoir mon âge, les contes de fées ne me laissent pas de marbre.

Et Noor Farès est une héroïne directement sortie d’un conte, sans doute le plus mythique : elle est l’incarnation moderne de la Shéhérazade des Milles et Une Nuits.

Lire la suite

Share Button

Couleurs boost de Laetitia Uzan

Le mois de septembre est dans mon karma personnel le mois à rebours.

A rebours de l’été, de la lumière intense, de la chaleur, et de l’odeur de plage et d’ambre solaire. Effet direct sur mon énergie, et ma concentration, qui suivent à ce moment une courbe oscillatoire aux chutes dangereusement vertigineuses.

Lire la suite

Share Button

Amélie Viaene, à la recherche du pur mouvement

La dernière semaine d’aout est toujours pour moi un doux « torture-test ».

Mon cerveau est engourdi par de longues semaines d’inactivité, alors qu’il meurt d’envie d’en découdre.

Mes jambes sont habituées à de nombreux kilomètres de course, vélo ou rando dans l’immense nature et n’ont plus que le bitume parisien et les sentiers balisés du bois de Boulogne pour calmer leur ardeur.

Mon courage est aussi vivace qu’un marshmallow fondu au soleil, alors que l’horizon se remplit de dates, d’événements, réunions, projets et contraintes en tout genre.

Lire la suite

Share Button

Les mondes merveilleux d’Alexandra Abramczyk

« Il faut absolument que tu rencontres Alexandra Abramczyk, tu vas l’adorer ! »

Avec Vincent Debiar, ça commence toujours comme ça.

Ce n’est pas une suggestion, ni une proposition, ni une demande, ni une question, ni un ordre, c’est juste un conseil d’ami, indiscutable.

Lire la suite

Share Button

Sia Taylor, la poésie de l’infiniment tiny

Sia Taylor est une créatrice de bijoux anglaise, qui a été longtemps pour moi un mystère, une personne secrète, la seule image que j’avais d’elle était son unique portrait que je pouvais voir sur le site de White Bird.

Jamais présente dans le showroom parisien de son agent pendant les fashions weeks, jamais vue jusqu’ici dans un Trunk Show, jamais eue au téléphone quand j’avais acheté sa marque pour le compte d’une boutique de créateurs à Beyrouth, Sia restait pour moi comme un personnage éthéré, une sorte d’héroïne paradoxale à la Jane Austen, discrète et silencieuse, et pourtant douée d’un talent fou !

Lire la suite

Share Button

Les designers archéologues

imageT archeo

J’ai beaucoup parlé dans mon précédent post de la valeur intrinsèque des diamants.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la valeur que le temps apporte aux choses.

Pas aux humains, aux choses.

Parce que si le temps nous donne des rides, le galbe mou et le cheveux blanc, il donne à certains objets une patine, un lustre, une histoire, et une valeur symbolique exceptionnelle.

Lire la suite

Share Button

L’autre passion de Caterina Murino

bagues

Rencontrer Caterina Murino, c’est donner corps à une projection fantasmatique à plusieurs dimensions : la sublime James Bond Girl de Casino Royal, l’irrésistible appât qui tourne la tête de Christian Clavier dans l’Enquête Corse, l’éblouissante égérie de Chaumet, l’héritière cinématographique d’une lignée de beautées méditerranéennes torrides, bref, un fantasme vivant.

Lire la suite

Share Button

La Pinky Ring selon Dina Kamal

5

J’avais rencontré Dina Kamal, créatrice libanaise en juillet dernier. C’était un samedi matin tôt, et j’avais du lutter contre les brumes persistantes de ma soirée de la veille. Cerveau mou, parole pâteuse, sons en échos, chauds-froids nauséeux, ça vous dit quelque chose ?

Depuis cet été, j’ai revu Dina en octobre dans un état beaucoup plus lucide, mais ce n’est que cette semaine dernière, en allant enfin visiter l’exposition Oscar Wilde au Petit Palais, que la lumière a chassé les brumes, et je me suis jetée frénétiquement sur mon ordi pour rédiger ce post.

Lire la suite

Share Button

Une fille Un bijou : Chrysoline

imaget-chrysoline

J’ai rencontré Chrysoline cet été, chez elle, dans son ravissant petit appartement baigné de lumière, perché sur les toits du 9ème ardt de Paris, alors qu’elle était enceinte de son deuxième enfant, proche du dénouement, et pourtant ravissante, bonne mine, pimpante dans sa jolie robe en jean Balzac Paris.

C’est son agence de presse qui est venue vers moi car je cherche toujours des filles pour parler de leur vie, de leur job et de leurs bijoux.

Lire la suite

Share Button

Emilie’s Fairy Tale

imaget-emily-copie

Juste avant la Fashion week, j’ai eu un appel de Vincent Debiar, The press agent de la fashion sphère parisienne, qui m’a dit de son ton sans appel : « Il faut que tu rencontres Emilie Duchêne, tu vas l’adorer ! »

J’ai du avouer humblement que je ne connaissais ni Emilie, ni sa marque de bijoux Thea Jewelry, ni son succès tonitruant dans sa Belgique natale et aux Etats-Unis, où beaucoup de stars ont adopté ses bijoux.

Mais Vincent que rien n’arrête, surtout pas ma lamentable ignorance, m’a fait une apologie dithyrambique de la jeune créatrice et de sa marque, des bijoux messages sur mesure (lui seul a ce talent, je pense sérieusement le prendre comme attaché de presse, il vendrait la tour Eiffel à Anne Hidalgo…). Bref, il m’a convaincue d’aller jeter un coup d’œil.

Lire la suite

Share Button

Derrière le sourire de Lise Vanrycke

imaget-lise

Lise est une des premières créatrices de bijoux que j’ai rencontrée dans ma vie antérieure, quand j’étais moi-même créatrice, il y a pile 10 ans.

A mon premier salon Première Classe en 2006, j’étais sa voisine, et je l’observais avec la curiosité du néophyte, parce que tout était absolument parfait et cohérent sur son stand, et qu’il ne désemplissait pas du premier au dernier jour.

Lise faisait carton plein à chaque salon, suscitait l’envie, les convoitises, et toute mon admiration. Je suis format grande sauterelle quand elle est plutôt format coccinelle, mais je l’ai toujours regardée comme une grande, et les années n’ont pas démenti mon pressentiment.

Lire la suite

Share Button

By Marie : la liste de mes envies

imageT ByMarie

Début Juillet, j’ai rencontré Marie Gas à Paris, dans son ravissant concept store By Marie de l’avenue Georges V.

Ça faisait longtemps que je voulais rencontrer Marie.

Bien avant de commencer mon blog, à chaque fois que je passais devant la vitrine de cette boutique, je tombais en arrêt devant la présentation des bijoux, et je jetais un œil rempli de convoitise sur sa sélection mode et accessoires.

Depuis, je me suis intéressée à son parcours, dans la mesure où elle compte parmi les rares découvreuses de créateurs de bijoux talentueux.

Lire la suite

Share Button