5 Octobre au 31 rue de Seine

La marque 5 Octobre vient d’élire domicile au 31 rue de Seine, une ancienne Galerie d’Art transformée en ravissant écrin pour ses bijoux colorés et joyeux.

Je connais Sophie Pfeffer depuis des lustres, en gros quand j’ai lancé ma propre marque de bijou en 2006, nous faisions toutes les deux Première Classe, elle avait le plus beau stand du Salon et elle suscitait l’envie (pour ne pas dire pire) de toutes les autres marques parce ce que son stand ne désemplissait pas.

Lire la suite

Révélations

En ce moment je fais tout lentement, marcher, évidemment, m’habiller, me mouvoir, et écrire dans mon blog. Ce qui explique, sinon excuse, cette tardive rétrospective sur les bijoux exposés au salon Révélations, biennale internationale des métiers d’art et de la création.

J’ai lâché mes béquilles depuis 5 jours, cette liberté retrouvée me donne un sentiment de légèreté qui s’apparente au bonheur, finalement cet état est un concept simple, il suffit que la galère prenne fin pour qu’on le touche au plus près.

Je suis allée visiter le salon le 23 mai, le premier jour d’ouverture, c’était ma première sortie dans un lieu public après un mois et demi d’immobilisation, le soleil brillait sous les verrières du Grand Palais, j’ai été éblouie par cette exposition grandiose qui mettait à l’honneur les créations d’artisans au savoir faire unique.

Lire la suite

To be Arabe or not to be… Selon Hadia

Prénom : Hadia

Nom : Decharrière Hamzawi

Profession : Dentiste. Ecrivain. Les deux

Yeux : Bleu marine

Culture : Arabe. Française. Les deux

Un CV c’est toujours un peu réducteur, surtout quand il s’agit d’une personne aussi multiple qu’Hadia. En même temps, on pourrait y lire beaucoup de choses : Ça dit Orient et Occident, ça dit scientifique et littéraire, ça dit mariée, et si je devais rajouter une image sur ces informations basiques, je dirais aussitôt Isabelle Adjani dans le clip Pull Marine, chanson mythique écrite par Gainsbourg en 1983, quand Hadia n’était encore qu’une toute petite fille.

Lire la suite

Broken leg’s life

Il y a un mois, je me suis cassée la jambe, ou plus exactement le genou, en faisant du ski dans les Dolomites, sans nul doute le plus bel endroit du monde pour se casser la jambe, tout détail est bon pour se remonter le moral, c’est pas comme si j’avais glissé dans ma salle de bain en sortant de ma douche, c’est infiniment plus classe.

Et puis les Dolomites c’est l’endroit où a été tourné un de mes films cultes avec Sylvester Stallone, Cliffhanger, c’est dire l’à-propos du destin, il m’aurait posé la question j’aurais pas choisi mieux.

Lire la suite

Les boucles d’oreilles Snake d’Ole Lynggaard

J’ai une passion-répulsion pour le serpent. Il est terrifiant mais hypnotique, dangereux mais fascinant, immonde mais gracieux, et surtout, il est éternellement jeune. Sa mue lui permet d’effacer les stigmates du temps, je l’envie…

La boucle d’oreille Snake d’Ole Lynggaard est parfaite, comme toute la ligne éponyme.

A découvrir dans la boutique parisienne de la marque, 4 rue du 29 Juillet 75001 Paris, ou sur leur site : https://www.olelynggaard.com/en/collections/fine_jewellery/snakes/

Amélie ou une nouvelle idée de l’art

C’est en flânant sur Instagram que j’ai découvert Amélie Maison D’art.

Je n’ai pas de culture artistique à part d’épisodiques incursions dans les musées, je n’y connais pas grand-chose, et ma seule réaction devant une œuvre d’art est mon ressenti immédiat, en gros, « j’aime » ou « j’aime pas », ce qui peut aussi se traduire par « ça me touche », ou « ça ne me touche pas ». Point barre.

Si je suis une familière des intellectuels, les artistes sont sur une autre planète que la mienne, je les vois comme des êtres hypersensibles dépourvus de sens commun, déroutants, instables et exaltés, je crois qu’ils me font un peu peur, j’en connais peu.

Mais depuis quelques temps, ma curiosité s’est éveillée à différents domaines de la création et je me suis mise à suivre sur Instagram des artistes ou des galeries dont les images correspondaient à mes aspirations esthétiques. C’est aussi venu avec la lassitude des comptes Instagram boring jusqu’à la nausée des reines du narcissisme moderne. Je ne supporte plus l’infinie succession de leurs poses lascives, de leur corps de rêve empaqueté dans des vêtements et accessoires de luxe, et leur moue boudeuses a saturé ma rétine et siphonné mon cerveau.

Lire la suite

Le collier Fluid de Maison Dauphin

J’ai rencontré la marque Dauphin à Bâle en mars dernier, nous exposions nos marques respectives dans un ravissant hôtel particulier de la vieille ville, non loin de la plus importante exposition d’horlogerie-joaillerie internationale, Basel World.

Crée en 2014 par Charlotte Dauphin de La Rochefoucauld, cette marque a depuis séduit des concepts stores prestigieux comme Doverstreet Market ou Barneys et a élu domicile pour son showroom place Vendôme. J’avais été frappé dès le lancement par la beauté de son l’univers, le raffinement de ses campagnes de communication et la force de ses collections, parfait équilibre d’épure architecturale et de subtils jeux de lumières avec la matière précieuse.

La dernière campagne de communication a été réalisée par le célèbre photographe Paolo Reversi, et fait l’objet d’un livre vendu chez Dover Street Market.

J’ai adoré la ligne Fluid faite de petits tissus mobiles scintillants. C’est insolite, ça bouge comme de l’eau vive, et ça brille comme une rivière… de diamants.

 

Retour en Algérie

Depuis mon retour sur Les Précieuses, j’ai décidé d’élargir mes sujets à d’autres domaines que la création de bijoux.

La création au sens large m’intéresse, qu’elle soit littéraire, artistique ou gastronomique, finalement ce que j’aime c’est aller voir ce qui construit le parcours singulier des créateurs et de raconter leur histoire.

Les voyages font aussi partie de ma vie car je bouge pas mal et c’est souvent l’occasion pour moi de découvrir des personnalités qui m’étonnent et m’inspirent.

J’avais recommencé à écrire sur le blog en racontant mon voyage de décembre au Liban dans le cadre de mon travail pour le joaillier Selim Mouzannar et maintenant, j’ai envie de vous raconter le voyage que j’ai fait en Algérie en janvier dernier.

Parce qu’il est prémonitoire des évènements que ce pays vit aujourd’hui et parce qu’il m’a profondément touché.

Et si les bijoux n’apparaissent qu’en toile de fond dans ce post, il n’en jouent pas moins un rôle majeur dans mon histoire.

L’Algérie, c’est parti !

Lire la suite

Isabelle Thomas, The best of (Blondie) Fashion

Aujourd’hui, je vais vous parler d’Isabelle Thomas, styliste, auteur du blog Mode Personnelle et de différents livres sur ce thème.

Isabelle est venue à la mode et au stylisme après une vie de journaliste et d’auteur bien remplie, son approche est spirituelle, joyeuse, généreuse, ancrée sur une solide expérience et une intuition toujours en veille.

Si je me suis intéressée à elle, c’est parce que son approche de la mode me semble originale, ce qui n’est pas un vain mot dans ce domaine.

Toutes les filles adorent la mode, et rares sont celles qui peuvent affirmer sans flagornerie qu’elles ne s’intéressent pas du tout à cet univers. Il me semble que les seules qui peuvent se réclamer de cette minorité sont celles qui sont entrées dans un sacerdoce spirituel (les nonnes), familial (les mères de familles nombreuses), professionnel (les urgentistes de garde), ou sexuel (les femmes- hommes).

Lire la suite

Isabelle Moltzer, cuisine et dépendances

J’ai rencontré Isabelle Moltzer il y a un presque un an, à l’occasion d’un diner libano-parisien organisé par le joaillier Selim Mouzannar chez son ami le couturier Rabih Kayrouz.

Isabelle se définit par un triptyque : cook, décorateur, designer.

Ce soir là, c’est pour ses talents de cuisinière qu’on avait fait appel à elle.

Elle avait réalisé au pied levé ce diner pour 25 personnes alors qu’elle devait assurer le même soir un risotto pour 15 happy few chez Vincent Darré le célèbre décorateur, elle s’en est tirée avec brio !

Lire la suite

L’amour à rebours

Le kitch de la Saint Valentin est un marronnier inépuisable que je ne me lasse pas d’effeuiller.

Au début de l’année, je me débats invariablement avec un spleen gris, ciel de traine de la crise existentielle que je traverse pendant l’entre-deux fêtes et dont l’épicentre se situe le soir du 31 décembre.

Quand j’émerge de cette période éprouvante, je vois la perspective d’une fête des amoureux comme la réplique de la secousse du réveillon. Au pire de l’hiver, c’est un événement de joie programmée, exploité médiatiquement et commercialement.

Lire la suite

La créole coeur de Kim Mee Hye

Elle tombe parfaitement, c’est la créole idéale !

Or pavée de diamants, chez Montaigne Market, il faut se déplacer dans la nouvelle boutique au 18 avenue Matignon, Paris 8. Leur nouveau site marchand n’est pas encore ouvert.

 

La bague heart & birds

Voilà un artiste que je viens de découvrir en cherchant des cœurs pour la Saint Valentin.

Sevan Bicakci est turque, et il créé des bijoux qui sont de véritables sculptures.

La citrine en forme de coeur est gravée en entaille (en creux) afin d’intégrer deux minuscules oiseaux sculptés dans son volume, qui flottent dans la transparence de la pierre, avec une caligraphie gravée sur le fond d’argent.

Pièce unique inspirée d’un artisanat antique, incroyable !

Sur le site Twist

Christmas & Goodbye !

Bientôt Noël, le 3ème avec les Précieuses et c’est à ce moment que je me prends en flagrant délit de radotage.

Mon passage à vide entre Noël et le 1er de l’an est plus qu’une habitude, c’est devenu une répétition, une faute de goût, un rituel névrotique.

A partir du 23 décembre et jusqu’au 2 janvier, je ne suis plus qu’une dinde aux marrons, un foie trop gras et un cerveau qui baigne dans la crème pâtissière de la buche.

C’est pas une raison pour se laisser abattre et ne pas chercher le cadeau de ses rêves ! 

Lire la suite

La Wish Capsule de Natalia Jana

Quoi de plus poétique d’offrir un bijou qui contient un message, du style, « Je t’aime ma Lolotte », « Tu es le soleil de ma vie », « Josiane et Marcel for ever » ? 

Bon je vous laisse le choix des mots, mais je trouve ravissant ce pendentif de la jolie Natalia, une capsule en argent pampillée de pierres facetées qui s’ouvre pour y glisser un message secret.

A shoper sur le site de Natalia : https://www.nataliajana.com/capsulecollection

Ne ratez pas le Petit Bombay

Le rendez-vous de fin d’année à ne pas manquer c’est le Pop-up Store Petit Bombay !

Alexandra, Marie et Sylvaine, les trois fondatrices, nous présentent des produits artisanaux qu’elles ont repéré lors de leurs voyages en Inde.

Il y a des objets déco, des vêtements, des accessoires, et surtout, les ravissants bijoux de Plum, des bijoux anciens chinés chez les antiquaires de Jaipur, Dehli ou toutes les autres villes indiennes qu’elle sillonne inlassablement.

Lire la suite

La bague XO de Charlotte Chesnais

Ce qui est génial avec les bijoux de Charlotte Chesnais c’est qu’on peut jouer avec. La bague XO est double : soit graphique, trois anneaux entrelacés, soit mobile, un des anneaux se transforme en pampille qu’on peut agiter à sa guise pour distraire ( ou déstabiliser) son interlocuteur.

Cette bague, elle est belle et drôle. Un clin d’oeil qui a l’air de dire à une alliance :  » Toi, tu es trop sage, regarde moi, je suis tellement plus fun, mais je te promet aussi l’éternité ! « 

Pour moi, le parfait cadeau de Noël !!!

A shopper chez White Bird

Le mystère Walid Akkad

Mon premier portrait de créateur dans les Précieuses parlait du joaillier franco-libanais Selim Mouzannar, c’était en mars 2014, il y a 3 ans et demi.

Depuis, le temps a filé, j’ai rencontré plein de gens passionnants, plus de femmes que d’hommes, ce qui prouve que le problème de la parité peut être inversée dans certains domaines…

Ce que j’ai aimé, c’est cette diversité dans les parcours des uns et des autres : de la joaillerie de père en fils pour Selim Mouzannar à la saga familiale pour Gas bijoux, en passant par le démarrage en flèche pour la jeune surdouée Charlotte Chesnais, la passion pour le craftmanship Viennois du début du 20ème siècle pour Brooke Gregson, la poésie mystique de l’Inde pour Catherine Levy, la fascination du monde de la méditerranée pour Jean Grisoni, la poésie antique et médiévale pour Sylvie Corbelin

Lire la suite