Crush de Juillet : Tie-Dye

imageT tiedy3

Le Tie-Dye bascule très vite dans l’ethnique importable, mais quand il est revisité par les marques tendances, il est super raffiné. Dans sa version 2015, il faut le voir sur des robes de plein été rafraîchissantes, sur des t-shirts longs un peu rock, ou comme sur mon cabas en daim Maliparmi que je ne quitte plus depuis 3 étés. Bref le Tie-Dye c’est cool, subtil, gai et élégant.

Lire la suite

Share Button

Les feuilles d’or d’Ole Lynggaard

imageT feuillesd'or

Il est rare que je tombe en pâmoison devant une nouvelle marque, et pourtant c’est ce qui m’est arrivé avec la marque danoise Ole Lynggaard, et sa nouvelle ligne Leaves.

Le marché du bijou est tellement prolifique, qu’on y trouve beaucoup de marques qui font peu ou prou la même chose que d’autres, jolies mais qui manquent un peu de personnalité. J’appelle ça des « Me too », des marques « Moi aussi », elles se mettent dans le sillage d’une tendance déjà installée.

Lire la suite

Share Button

Folie Verte

imageT folieverte

C’est sans doute mon voyage au Sri Lanka, mais je viens d’être contaminée par une douce folie, la folie verte.

Lire la suite

Share Button

L’ultra chic de Marion Vidal

imageT MarionVidal

Les bijoux de Marion Vidal se méritent, ils ont une très forte personnalité, ils n’acceptent pas les chochottes, ni les demi-mesures, et encore moins les indécises.

Il faut les désirer ardemment, les assumer, leur jurer l’exclusivité, et les porter avec panache. Et là, il vous le rendent bien, ils vous transforment en une autre femme, une femme absolument chic.

Lire la suite

Share Button

Chaîne de talents

imageT chaine 

La fashion week est comme une tempête, elle a  cela de particulier qu’elle met tout le monde sur le pont, et puis elle s’arrête en laissant derrière elle un équipage épuisé et pantelant, mais heureux d’avoir vaincu les éléments.

Par tout le monde, j’entends les créateurs de mode, d’accessoires et de bijoux, leurs équipes commerciales, les acheteurs, les boutiques, les journalistes, les agences de presse, les blogueuses, les It girls, les mannequins, bref, tout ce monde qui vit de ce business, et qui vient à Paris cette semaine là.

Lire la suite

Share Button

Organic Obsession

bijoux création de forme organique

Quelqu’un m’a dit que j’étais trop bavarde, que je racontais trop ma vie.

Ok.

Du coup j’ai décidé de vous faire partager ma dernière obsession, les bijoux inspirés de formes organiques, ils se passent de mots pour se raconter.

Ces bijoux en appellent aux sens, les regarder , les toucher, les porter, les goûter ? Why not ! Cela revient à vivre une aventure sensorielle, ma petite incursion dans 50 shades of… jewels !

Lire la suite

Share Button

Les couleurs de la vie

Joaillerie precieuse création Lovingstone Paris

Les couleurs symbolisent nos états d’âme et ont un sens. Il ne faut pas peindre une chambre en rouge parce que ça énerve, les couleurs froides donnent mauvaise mine, le jaune illumine une pièce sombre, le vert porte chance ou malheur chez les superstitieux, le bleu apaise, le rose fait fille, et j’en passe.

Lire la suite

Share Button

Noël crush gifts Saison 5

ImageT noel5

Toute l’année, on s’agite sur la terre, avec nos problèmes de Lilliputiens, mouvement brownien qui nous propulse les uns avec ou contre les autres, et qui fait de nos vie une agitation perpétuelle qui doit sembler vaine, vue de loin.

Noël, c’est le temps de pause dans cette agitation. Tout le monde s’accorde à dire stop, du président de la République au cheminot, du sportif de haut niveau au journaliste politique, du chanteur de charme au cadre supérieur, chacun tire le rideau sur son activité et disparaît pour un temps de l’agitation collective.

La vie s’arrête pendant une bonne semaine, et pendant cette parenthèse ouatée, il y a une direction dans laquelle chacun regarde, toujours à moment-là, et comme pour la première fois depuis l’enfance, c’est le ciel.

Lire la suite

Share Button

Noël crush gifts Saison 4

ImgeT noel4

Mon autre truc pendant cette période de Noël, c’est de me dire que je vais changer. Même si c’est une utopie, ça me fait toujours beaucoup de bien d’y croire, cette foutue analogie avec le père Noël ….

La fin de l’année s’annonce, et je griffonne déjà mentalement mes listes de bonnes résolutions, histoire de démarrer dans une peau neuve la nouvelle ère qui s’annonce.

Cette année, pas de voyage prévu au bout du monde, donc pas d’évasion géographique en perspective, je me suis donc rabattue sur le concept du voyage immobile. Paris déborde d’occasions de voyager dans des univers intellectuels et artistiques, me voilà donc partie au pays de la culture, ce qui présente le double avantage de me dépayser et de cocher la case « curieuse et cultivée » dans la liste de mes nouvelles qualités 2015.

Pourquoi s’intéresse-t-on à une chose plutôt qu’à une autre ? Le faisceau des coïncidences m’a porté sur l’exposition « Sonia Delaunay, les couleurs de l’abstraction », au Musée d’Art moderne. Cathy Waterman, quand je l’ai rencontrée chez White Bird, revenait de l’exposition enchantée, ça a été mon premier stimuli.

Lire la suite

Share Button

Noël crush gifts Saison 3

 imageT Noel 3

Chez tout le monde, il y a un truc particulier qui est incontournable pendant la période de Noël. Un vieux rituel, une habitude incontournable, un comportement récurrent.

Et ce truc, il est très fort parce qu’il participait à l’état extatique qu’on éprouvait à ce moment quand on était gamin. On a tous notre madeleine de Proust attachée à cette période, qui fait que même si on la déteste maintenant qu’on ne croit plus au père Noël sinon à grand chose, on a ce truc doudou dans lequel on va se réfugier, véritable régression bienfaisante, petite dose de merveilleux inoculée pour toujours dans nos veines.

Lire la suite

Share Button

Noël crush gifts, saison 2

imageT noel crush2

L’autre Key Issue de Noël, c’est le choix.

Quand j’étais petite, je passais des heures à faire ma liste au père Noël. Je mordillais mon crayon, je me tortillais sur ma chaise, et je m’arrachais les cheveux un par un, en essayant d’arbitrer entre les multiples objets de ma convoitise infinie. Un déguisement de fée ou de marquise ? Une robe couleur de lune ou de soleil ? Un diadème ou un collier ? Le kit du parfait chimiste ou la mallette du magicien ? La comtesse de Ségur ou le Club des cinq ? Monopoli ou Cluédo ? Résultat, je ratissais large, au cas ou, et j’envoyais une liste à rallonge bourrée de post-scriptums.

Lire la suite

Share Button

Noël crush gifts, Saison 1

imageT gifts 1 bis2

Noël, ça vous dit quelque chose ?

La foule devant les vitrines des grands magasins parisiens, le sapin véritable qui perd ses aiguilles dans le salon, le sapin plastique qui fait kitch, les guirlandes électriques qui court-circuitent et créent l’incendie du siècle, le réveillon chez la belle-doche, les enfants qui trépignent, les ados qui tangentent, la messe annuelle o-bl-iga-toi-re, le copain célib à recueillir en urgence, la trilogie foie gras-dinde-buche au beurre qui écœure, la nuit noire de 17h à 8 heures, le sauternes sur champagne qui part mal, les kilos de chocolats qui mettent à plat, la tempête de neige qui tombe le seul jour où t’as pris ta bagnole pour démentir les théories sur le réchauffement climatique de la capitale, et les cadeaux, ces foutus cadeaux qui prennent la tête pendant 3 semaines, top départ au 1er décembre, ligne d’arrivée le 25 au soir, et sa tripotée de flops, gaffes fatales, d’à coté, et de j’adooooore, suivi de mise en ligne au bon coin le lendemain.

Lire la suite

Share Button

Blanc sur blanc

imageT blancd'hiver

Mon crush de novembre est pur, nacré, blanc ivoire…

Il donne une touche de lumière à la grisaille de l’automne, et une once de douceur à l’hiver qui s’annonce. Un peu comme les somptueux manteaux blancs de Barbara Bui et Chloé, porter du blanc, ou plutôt des blancs, c’est défier la logique de la saison qui voudrait qu’on prenne toutes le deuil de novembre à mars.

Lire la suite

Share Button

Open Mind

OpenMindimageT

L’ouverture d’esprit est le signe d’un cerveau vif et sain, c’est bien connu.

Ceux qui sont dépourvus de cette plasticité des cellules grises sont à mettre dans la catégorie des réacs, des rétrogrades, des ringards, des passéistes, voir pire, des extrémistes. À l’inverse, ceux qui pratiquent avec assiduité l’attitude positive de l’ouverture d’esprit peuvent se targuer de rentrer dans la catégorie des créatifs, des inventifs, des éveillés, des tolérants, bref, de ceux qui font avancer les choses.

En cette rentrée où des information multiples (et parfois contradictoires) se présentent en vrac à notre connaissance, il me semble absolument nécessaire d’adopter la tournure Open Mind, au risque de passer pour une vieille ringarde maussade, et surtout, de rater… l’ESSENTIEL !

Lire la suite

Share Button

Septembre, quoi de neuf ?

imageT quoideneuf2

Sans verser dans l’astrologie, il y a un point commun entre les mois de septembre et janvier.

Dans les deux cas, on sort d’une parenthèse officiellement enchantée (les fêtes, les vacances), on a débranché tout le système, et on est dans un état second proche d’un coma volontaire et extatique, j’exagère à peine.

Pour sortir de cette apesanteur, une seule solution les médecins vous le diront, le shoot d’adrénaline. C’est communément le retour aux obligations professionnelles qui fait office de shoot, seuls les chômeurs, les oisifs, ou les retraités, à leur grand désarroi d’ailleurs, ne bénéficient pas de ce choc régénérateur. Comme quoi la rentrée est un mal pour un bien, life is going on again.

Lire la suite

Share Button

Crush de juin

imageT boAnais

 

Crush : béguin, coup de foudre, coup de coeur, passion subite.

Voici la définition donnée par mon dictionnaire Reverso à cet anglicisme aujourd’hui certes galvaudé, mais dont la sonorité claque comme une évidence !

Lire la suite

Share Button

Passion Collection

imageT manchettes2

Collection, accumulation, empilement…

Ces comportements névrotiques ont été littéralement happé par la mode pour nous dicter une tendance de fond: coté fringues, il faut empiler les couches les unes sur les autres, quitte à devoir s’éplucher comme un oignon en cas de coup de chaud, et coté bijoux, il s’agit de les accumuler pour créer un effet répétition, absolument irrésistible ces derniers temps. Stacking et Layering sont devenus les mots d’ordre des rédactrices de mode, et visiblement, ce n’est pas la lubie d’une saison, mais une tendance lourde qui va nous poursuivre un certain temps.

Lire la suite

Share Button

Festival de boucles d’O.

imageT cannes

Il y a des événements auxquels on ne peut pas échapper, sauf à vivre en ermite, ou sur la Lune.

La coupe du monde de foot, les élections présidentielles, les maîtresses des présidents de la république, la guerre, Strauss Kahn à Rikers Island et le festival de Cannes, font partie de ces tsunamis médiatiques qui vous envahissent du matin au soir sur les ondes, les feuilles de chou et les écrans, et il faut être totalement autiste (ma mère doit en faire partie, elle a toujours du mal à se rappeler qui est Zinedine Zidane…) pour passer à coté.

Lire la suite

Share Button

Bijou tattoo

imageT bijoutattoo

Le tatouage se fait bijou, et le bijou se fait tatouage.

Les mots, les signes et les calligraphies qui se dessinent sur la peau sont une nouvelle forme d’inspiration.

Lire la suite

Share Button

Tatouage, ornement ultime

imageT tatouage3

Entre la jeune fille de gauche et celle de droite, il y a un monde. 

Cinquante ans les séparent, mais sur ces photos, elles ont le même bel age, 20 ans et des poussières.

Lire la suite

Share Button