Noël crush gifts, Saison 1

imageT gifts 1 bis2

Noël, ça vous dit quelque chose ?

La foule devant les vitrines des grands magasins parisiens, le sapin véritable qui perd ses aiguilles dans le salon, le sapin plastique qui fait kitch, les guirlandes électriques qui court-circuitent et créent l’incendie du siècle, le réveillon chez la belle-doche, les enfants qui trépignent, les ados qui tangentent, la messe annuelle o-bl-iga-toi-re, le copain célib à recueillir en urgence, la trilogie foie gras-dinde-buche au beurre qui écœure, la nuit noire de 17h à 8 heures, le sauternes sur champagne qui part mal, les kilos de chocolats qui mettent à plat, la tempête de neige qui tombe le seul jour où t’as pris ta bagnole pour démentir les théories sur le réchauffement climatique de la capitale, et les cadeaux, ces foutus cadeaux qui prennent la tête pendant 3 semaines, top départ au 1er décembre, ligne d’arrivée le 25 au soir, et sa tripotée de flops, gaffes fatales, d’à coté, et de j’adooooore, suivi de mise en ligne au bon coin le lendemain.

Bon tout ça c’est ma version dark de Noël, de vieille grincheuse qui ne fait plus de sapins depuis que les garçons ont mué, qui ne fait plus de cadeaux parce que la société de consommation c’est minable, et qui attend que cette période honnie se termine en se mettant la tête dans un trou noir, le trou noir des fêtes de fin d’année. Je rassure tout le monde, quand j’étais enfant, j’adorais Noël, je trépignais devant le sapin, je rêvais d’un monde merveilleux ou tous mes vœux s’exhaussaient (robe de bal, carambars et fraises tagada, prince charmant, diadème en diamants, baguette magique, cabane dans forêt enchantée…), je me jetais sur mon déguisement de marquise ou de fée dès 6h du matin au grand dam de mes parents, bref, je jouais le jeu à fond.

Je ne sais pas ou vous en êtes de votre vision de Noël, mais il y a une chose dont je suis sûre, c’est que la mission des cadeaux est pour tous ceux qui respectent cette tradition, un véritable pensum.

D’ailleurs, moi-même quand quelqu’un me demande ce que je veux comme cadeau, je suis absolument impitoyable, et réponds invariablement : rien du tout.

J’ai donc décidé de soigner ce blocage misanthrope contre les fêtes de Noël, et pour une fois de faire preuve d’une véritable bonne volonté.

joncs vase2 tableau3

Je vais donc allez dénicher chez tous mes créateurs chouchous mes bijoux préférés, pas forcément les plus chers, pas forcément les plus connus, mais tout simplement ceux que j’ai terriblement envie de porter, en ce moment . En espérant que ça vous donnera des idées, de cadeaux à offrir, à recevoir, à s’acheter, ou à souffler … à vos hommes ! Je vais vous livrer mes crushs de noël à raison d’un ou deux par semaine, histoire de pas vous saturer.

Mon premier choix va vers les fancy diams de Selim Mouzannar : association graphique de des 3 joncs noir, gris et blanc, la légèreté aérienne de la bague C’est dans l’air, la forme sensuelle du galet d’or rose et de diamants gris, jewel happyness therapy absolue pour Noël !

galetgris joncblanc

joncnoircorr bague c'estdansl'air

 

Au Bon Marché.

De haut en bas et de gauche à droite:

Pendentif galet or rose diamants gris: 1320 euros

Jonc Beirut or rose diamants blancs : 1570 euros

Jonc Beitut or rose diamants noirs: 1300 euros

Bague C’est dans l’air or rose et diamants blancs :1930 euros

Les curiosités de Lito

imageT lito

Rencontrer un ou une créatrice de bijoux,

c’est toujours pour moi une petite aventure, une incursion au pays des curiosités.

Avant le rendez vous, je googlelise, je regarde un peu pour me faire une idée, mais je suis toujours étonnée par le personnage que je rencontre, car ce qu’il projette dans le réel est toujours bien différent de son image.

J’ai rencontré Lito chez White Bird pendant ce fameux jeudi de septembre où Stéphanie nous avait concocté son après-midi spécial perçage d’oreilles. Il y avait beaucoup de monde, clientes et journalistes, et une ambiance électrique liée au micro stress du percing. Lito m’a prise en main avec une autre blogueuse et on a eu le droit à une visite guidée de son univers bourré de peps.

Lire la suite

Blanc sur blanc

imageT blancd'hiver

Mon crush de novembre est pur, nacré, blanc ivoire…

Il donne une touche de lumière à la grisaille de l’automne, et une once de douceur à l’hiver qui s’annonce. Un peu comme les somptueux manteaux blancs de Barbara Bui et Chloé, porter du blanc, ou plutôt des blancs, c’est défier la logique de la saison qui voudrait qu’on prenne toutes le deuil de novembre à mars.

Lire la suite

My jewel Paris shopping guide

imageT shoppingguide

Les amies (amis aussi…vous savez, des endroits ou on peut acheter un truc qui va faire trembler de bonheur votre amoureuse, femme , maitresse … does it ring a bell ??), je vous livre ici mes adresses de boutiques de bijoux favorites sur Paris.

Découvrez notre nouvelle page  : Guide Shopping des boutiques de bijoux à Paris

 

Le Bon du Bon Marché

imageT BASE

Il y a des lieux mythiques que l’on s’approprie à titre personnel, et cette sorte d’OPA affective mérite que je m’y attarde, quand il s’agit du grand magasin Le Bon Marché, et de mon rapport assez passionnel avec les bijoux.

Je m’y suis toujours sentie bien, ce qui constitue en soi un paradoxe, parce que pour tous les autres grands magasins, rien que d’en passer la porte, j’en ai déjà la tête qui tourne.

Lire la suite

Oreilles Day

imageT Oreilleday

Depuis 15 jours, j’ai fait tellement de choses différentes que ça m’a causé une panne d’écriture. La faute à mes différentes casquettes, là j’en ai trop, le court circuit de neurones exige une opération recentrage en urgence.

J’ai rencontré des créateurs de bijoux, surtout des Grecs (il semble que la Grèce soit prise d’une frénésie créative, magnifique résultat ! la crise aurait-elle finalement des effets bénéfiques ?), j’ai été conseillère de vente au Bon Marché pendant deux jours pour la marque Selim Mouzannar, j’y ai croisé le créateur Brésilien Fernando Jorge, devant lequel je suis tombée en pâmoison (je connaissais les dieux Grecs, pas les Brésiliens) et j’ai fait la promo de mon livre  qui vient de sortir chez PUF, dans lequel je parle pas mal de moi, beaucoup de mon père et à la marge d’une histoire de bijoux, livre lui même vendu à la librairie du Bon Marché, donc la boucle est bouclée.

Lire la suite

Perçage d’oreilles, par Jupiter !

imageT percage

Quand je vois Lucilla, sœur de Comode, fille de l’empereur Marc Aurèle, amoureuse transie du général Romain Maximus Decimus, alias Gladiator, star mondiale du peplum immortalisée par la caméra géniale de Ridely Scott, je ne peux m’empêcher de penser que les boucles d’oreilles sont les bijoux les plus mythiques, les plus anciens, les plus érotiques et les plus emblématiques de la féminité !

Lire la suite

Open Mind

OpenMindimageT

L’ouverture d’esprit est le signe d’un cerveau vif et sain, c’est bien connu.

Ceux qui sont dépourvus de cette plasticité des cellules grises sont à mettre dans la catégorie des réacs, des rétrogrades, des ringards, des passéistes, voir pire, des extrémistes. À l’inverse, ceux qui pratiquent avec assiduité l’attitude positive de l’ouverture d’esprit peuvent se targuer de rentrer dans la catégorie des créatifs, des inventifs, des éveillés, des tolérants, bref, de ceux qui font avancer les choses.

En cette rentrée où des information multiples (et parfois contradictoires) se présentent en vrac à notre connaissance, il me semble absolument nécessaire d’adopter la tournure Open Mind, au risque de passer pour une vieille ringarde maussade, et surtout, de rater… l’ESSENTIEL !

Lire la suite

Septembre, quoi de neuf ?

imageT quoideneuf2

Sans verser dans l’astrologie, il y a un point commun entre les mois de septembre et janvier.

Dans les deux cas, on sort d’une parenthèse officiellement enchantée (les fêtes, les vacances), on a débranché tout le système, et on est dans un état second proche d’un coma volontaire et extatique, j’exagère à peine.

Pour sortir de cette apesanteur, une seule solution les médecins vous le diront, le shoot d’adrénaline. C’est communément le retour aux obligations professionnelles qui fait office de shoot, seuls les chômeurs, les oisifs, ou les retraités, à leur grand désarroi d’ailleurs, ne bénéficient pas de ce choc régénérateur. Comme quoi la rentrée est un mal pour un bien, life is going on again.

Lire la suite

Vacances, Eden ?

 imageT Vacances

Dans mon monde, le mot vacances s’entend comme une parenthèse enchantée dans une vie faite de tâches, contraintes, emmerdements et obligations en tous genres, un temps de repos sur les activités ordinaires, bref, l’apologie de l’agenda vide, du temps non compté, du bronzage, et d’une forme idéalisée de liberté personnelle et d’adolescente insouciance.

Lire la suite

Chaumet, Lumières d’eau

imageT Chaumet

Certains déjouent le dicton et pensent que  l’habit fait le moine, moi je dirais plutôt que c’est le lieu.

Je m’explique.

La semaine dernière, c’était la semaine de présentation des collections haute joaillerie des grands de la place Vendôme.

Branle-bas le combat, décors somptueux, trilogie de tapis rouges, dossiers de presse ravissants, attentions multiples et présentations soignées, les journalistes spécialisés dans le domaine de la joaillerie ont été reçus en grande pompe par les équipes de communication de la haute joaillerie parisienne.

Lire la suite

Backstage

imageT backstage

Derrière toute réalisation artistique, il y a le backstage, les coulisses, l’envers du décor.

On-stage, on admire la perfection, la beauté, l’éclat, la légèreté. Backstage, on lève le voile sur les ressorts de la création, le travail quotidien et les vicissitudes de la vie de l’artiste. Loin de casser le rêve, la découverte du backstage alimente le fantasme autour du créateur ou de l’artiste, il nourrit une vision idéalisée de la personne, et donne plus de valeur à son travail obsessionnellement en quête de perfection.

Lire la suite

Gourmandise

 imageT gourmandise

Je ne peux plus cacher que je ne suis pas une ascète.

Discipline volontaire du corps et de l’esprit ne sont pas ma tasse de thé, et quand ça me prend, ça fait long feu… Le seul domaine dans lequel je m’astreins à une discipline régulière est le sport, mais je n’ai absolument aucun mérite, c’est par plaisir et non pas par volonté !

Epicure est mon ami, et comme je vous l’ai déjà dit dans mon précédent post, «Hâtons nous de succomber à la tentation avant qu’elle ne s’éloigne ! »

Lire la suite

Etat de foot

imageT foot

Depuis quelques jours, l’ambiance a changé chez moi.

Le frigo est rempli de canettes de bières et de pizzas, et j’assiste impuissante à une dégradation consternante de la déco de mon salon, les fauteuils sont réorientés face à l’écran de TV façon salle de cinéma, et mes chastes oreilles souffrent des hurlements sporadiques qui viennent de cette pièce improvisée en salle de réunion de sauvages.

Lire la suite

Passion Collection

imageT manchettes2

Collection, accumulation, empilement…

Ces comportements névrotiques ont été littéralement happé par la mode pour nous dicter une tendance de fond: coté fringues, il faut empiler les couches les unes sur les autres, quitte à devoir s’éplucher comme un oignon en cas de coup de chaud, et coté bijoux, il s’agit de les accumuler pour créer un effet répétition, absolument irrésistible ces derniers temps. Stacking et Layering sont devenus les mots d’ordre des rédactrices de mode, et visiblement, ce n’est pas la lubie d’une saison, mais une tendance lourde qui va nous poursuivre un certain temps.

Lire la suite

Marie Laure Chamorel, Fée main.

imageT MLC

Les puces de Clignancourt, c’était ma balade du dimanche avec les copines quand j’avais 18 ans, autant dire que quand j’y suis retournée avec Marie Laure dimanche dernier, ce fut un peu ma madeleine de Proust, je n’y avais pas remis les pieds depuis ce temps là !

La sortie du métro porte de Clignancourt n’a pas changé d’un iota, on n’est pas à Paris mais quelque part en Afrique, sur une ligne jumelle qui doit aller d’Alger à Abidjan en passant par Bamako. Des femmes en boubou multicolore, des vendeurs à la sauvette de montres imitation de luxe, un marché de bric et de broc qui s’étend jusqu’au périph, une foule bigarrée dans laquelle on s’aventure comme dans un voyage.

Lire la suite

Festival de boucles d’O.

imageT cannes

Il y a des événements auxquels on ne peut pas échapper, sauf à vivre en ermite, ou sur la Lune.

La coupe du monde de foot, les élections présidentielles, les maîtresses des présidents de la république, la guerre, Strauss Kahn à Rikers Island et le festival de Cannes, font partie de ces tsunamis médiatiques qui vous envahissent du matin au soir sur les ondes, les feuilles de chou et les écrans, et il faut être totalement autiste (ma mère doit en faire partie, elle a toujours du mal à se rappeler qui est Zinedine Zidane…) pour passer à coté.

Lire la suite

Adeline Cacheux, La Discrète

imageT adeline

Dans la constellation des créatrices de bijoux, il y a la famille des discrètes dont Adeline Cacheux fait clairement partie.

Adeline ne joue pas les stars sur les salons, ne se met pas en scène sur les réseaux sociaux, et ne parade pas dans les soirées hypes parisiennes. Loin des feux de la rampe et des coins branchés où l’on se montre, elle poursuit tranquillement son chemin depuis maintenant 8 ans, créant de ses propres mains des bijoux en argent massif et en vermeil qui lui ressemblent : sobres comme une architecture moderne, équilibrés comme une figure géométrique, massifs comme le métal dont ils sont constitués, aériens et poétiques.

Lire la suite