Lovingstone aux Tuileries

Les mêmes causes reproduisant les mêmes effets, je pourrais vous raconter indéfiniment mes salades sur la Fashion Week…

Les 12 rendez-vous qu’on essaye de caser dans une journée de 8h, l’iPhone en surchauffe qui rend l’âme à 12h, le cabas de Mary Poppins qui pèse 12 tonnes (ordi, appareil photo, trousse à make-up, recharges en tous genres…), les 12 minutes de retard réglementaires à tous les rendez-vous à cause de cette maudite Anne Hidalgo qui a fermé les quais, les 12 millions de Amazing prononcés pour ponctuer son enthousiasme devant ce que l’on vend ou ce que l’on achète… bref, un tourbillon hystérique dont je sors inévitablement essorée.

Lire la suite

Share Button

La nouvelle boutique de Myrtille Beck

Myrtille Beck est une de mes créatrices chouchoute depuis toujours.

J’ai l’impression de l’avoir connue toute jeune, je la regarde grandir, année après année, il me semble que je la couve d’un regard satisfait et protecteur et que je lui distribue largement mes bons points, comme l’institutrice le fait avec sa meilleure élève talentueuse et studieuse.

Je l’ai découverte dans sa minuscule boutique de la rue Henry Monnier, au fin fond du 9ème, une boutique qui ne payait pas de mine dans cette petite rue très en pente et un peu improbable au dessus de la place Saint Georges. L’inverse de la règle universelle du commerce qui martèle «emplacement + emplacement = règle absolue du succès».

Dans son petit coin, Myrtille a immédiatement capté une clientèle de quartier fascinée par ses créations.

Comme quoi les règles universelles du commerce ne sont pas faites pour êtres écoutées !

Il y a 4 ans, Myrtille faisait tout elle même, ses bijoux, ses recherches de pierres, le merchandising de sa boutique, l’accueil de ses clientes, son instagram, sa compta, et j’en passe. Elle a eu son bébé, et tout ça lui a fait froler le surmenage, mais elle a continué d’assurer, vaillante, à son rythme.

Il y a 2 ans, son succès a dépassé la rue Henry Monnier et le 9ème arrondissement. Son joli Instagram a été repéré par le Vogue.fr, et ses bijoux raffinés aux pierres atypiques et à la touche délicatement vintage ont séduit Stéphanie Roger, la créatrice du célèbre multimarques de bijoux White Bird, qui lui a demandé de développer une ligne exclusive pour son concept store. Tout ça sans rien chercher, sans faire de salons, sans embaucher de commercial, sans mettre le nez dehors.

Comme quoi, les règles universelles du marketing sont aussi faites pour être détournées !

Aujourd’hui, Myrtille est l’heureuse victime de son succès. Elle a embauché, elle cherche des personnes pour l’aider, et elle a déménagé dans une ravissante boutique en bas de la rue Henry Monnier, à 2 minutes de ses débuts, fidèle à son quartier, à ses clientes et à son concept de boutique-atelier où tout est fait sur place.

Je suis passée la voir jeudi, et comme d’habitude, ça fut un pur bonheur. Tout ce que fait Myrtille est délicieusement joli, raffiné, généreux, artisanal, parfait et unique.

Son univers est comme elle, simple et poétique, elle aime les couleurs un peu passées, les papiers peints fleuris, les bouquets de fleurs séchées, les minéraux et le flacon abeilles dorées qu’elle a récupéré d’un ancien parfum Guerlain.

Elle aime chiner, trouver des vieux meubles qu’elle twiste à son goût, avec son œil infaillible elle crée un univers qui n’appartient qu’à elle, où l’on se sent bien, et où ses bijoux adorables sont parfaitement mis en valeur.

Mais au delà de son talent, Myrtille a un don : elle sait tout de suite ce qui va plaire à une femme qui entre dans sa boutique. Elle doit avoir de petites antennes qui captent la sensibilité esthétique de ses clientes, car comme elle dit sans aucune fausse modestie : « Je ne me trompe jamais ». Elle aime les gens, et ne cesse de s’extasier sur la chance qu’elle a de n’avoir dans sa clientèle que des filles sympas, jolies et amoureuses !

Et c’est tant mieux, car ce que Myrtille vend le plus, ce sont les alliances et les bagues de fiançailles, ils sont par définition les bijoux les plus impliquants, parce que sauf accident, on va les porter toute une vie !!

Jeudi dernier, j’ai passé une heure à tchatcher bijoux avec Myrtille, à m’extasier devant sa jolie boutique, et à essayer toutes ses bagues de fiançailles, jumelées avec ses alliances dont la forme ondulée épouse parfaitement la pierre de la bague principale, créant un mouvement ravissant sur la main.

Entre le diamant taille rose, le diamant bleu gris givré, le saphir vert profond, et sa multitude d’alliances à la vague ondulée,  pavées ou gravées, je ne savais plus ou donner de la tête…

Ce qui est un problème, car à court terme et ni de près ni de loin, sauf erreur de ma part, je ne suis pas concernée par la question des fiançailles ni du mariage. Evènements majeurs qui dans mon cas, remontent à une période antique, voire néandertalienne, voire originelle, sorte de big bang dont le souvenir commence à s’effacer, après plusieurs milliards d’années…

Grave non ? Myrtille, à défaut de me trouver un nouveau fiancé, je crois que je vais craquer sur une de tes bagues. Le big bang n’a eu lieu qu’une seule fois, mais le plaisir, c’est pour la life, non ?

Boutique Myrtille Beck, 20 rue Henry Monnier, 75009 Paris

Photos Sarah Clavelly

Share Button

AMERICAN WAYS

Mon blog, c’est un peu mon journal de bord zoomé sur une passion, les bijoux.

Là, j’ai décidé d’ouvrir un peu le scope, et de vous raconter mon voyage dans le Far West.

Lire la suite

Share Button

Il faut dire je t’aime

Il faut dire je t’aime.

C’est pas de moi mais de l’inénarrable Gérard, le créateur de la très espiègle marque Mimilamour.

Marque que j’aime et que j’adore, je le dis haut et fort.

C’est un peu ça l’idée de la fête des mères. Dire à sa mère qu’on l’aime en lui offrant un cadeau.

Lire la suite

Share Button

La vie en rose

Pink14

Impossible d’entamer ce printemps 2017 sans passer par la touche rose.

Cette couleur est ambivalente.

En hiver, dans la lumière froide, elle est absolument hors de propos, cucul la praline, mièvre, proche du ridicule, bref, à l’eau de rose, comme les bouquins de Barbara Cartland.

Lire la suite

Share Button

Débrief Paris Couture Week

imageT chanel

Paris Couture Week , c’était la semaine dernière.

Défilés haute couture époustouflants, haute concentration de people de la sphère fashion à Paris, et présentations de la haute joaillerie par les grandes marques de la place Vendôme. Que tu top, du gratin, la crème de la crème.

Au grand désespoir des grandes maisons, de Chanel à Dior en passant par toutes les autres que je ne citerai pas, je n’ai pas pu y être. J’avais un mariage à Honolulu.

Lire la suite

Share Button

Back to the Choker

choker3

A l’arrivée de Noël mon cerveau se brouille.

Ça n’est pas bon du tout, parce que coté business, il vaut mieux avoir les idées claires sur la plus forte saisonnalité de l’année en matière de vente de bijoux.

Alors j’essaye de compartimenter. A titre professionnel, je continue de garder la tête sur les épaules, à sélectionner les bijoux qui me plaisent, à analyser les tendances, à trier et à sélectionner.

Lire la suite

Share Button

Piquée de broches

broche2

Très récemment, je me suis réveillée avec l’envie furieuse de porter des broches.

Vous savez, le genre de pulsion aussi soudaine qu’irrépressible, venues on ne sait pas trop d’où, genre les envies de fraises qu’ont les femmes enceintes.

Lire la suite

Share Button

My SS 17 Jewel Week

 

imaget-fashionweek2

Si je vous dis, des kilomètres dans un Paris centre total embouteillé, triangle d’or, chaud-froid mortel, tenue impeccable exigée même avec des baskets aux pieds, manucure fraiche obligatoire, 20 000 mots/jour (sur une moyenne perso de 7000…) et iPhone en surchauffe, vous me dites quoi ?

Fashion week of course.

En ce qui me concerne, c’est plus précisément la Jewel Fashion week, les bijoux étant une rubrique spécifique de cette semaine internationale de la mode.

Rubrique d’ailleurs en passe de devenir un sujet majeur, suite au saucissonnage hyper médiatisé de cette malheureuse (!!) Kim Kardashian pour cause de vol de diamants hors de prix…

Lire la suite

Share Button

Opale, Âme sœur

opale-bisJ’ai toujours regardé avec circonspection les informations sur le pouvoir des pierres.

Au risque de faire hurler les aficionados, en clair, lithothérapie a toujours été pour moi synonyme de foutaises !

Qu’on puisse absorber les mauvaises ondes ou débloquer ses chakras grâce à une pierre me fait sourire, j’ai l’impression de céder au piège du charlatanisme, et je suis aussi imperméable à ce genre de promesse qu’aux discours d’une voyante, aux prédictions hasardeuses d’Elizabeth Tessier, ou aux incantations ésotériques d’Arielle Dombasle.

Lire la suite

Share Button

Back to « Sur-Mesure »

imageT guerlain girardon

Quand j’étais petite, je me félicitais d’être née dans une époque formidable, époque où les médecins guérissent les maladies terrifiantes à coup d’antibios, les dentistes endorment la bouche avant de soigner une dent, et les machines tournent toutes seules pour éviter aux mamans d’aller s’éreinter le dos au lavoir.

Par la suite, j’ai eu moult occasions de me féliciter toujours et encore de mon époque et du formidable confort de la modernité : la péridurale pour ne ressentir que le bonheur de mettre au monde deux merveilles, l’avion pour le rêve de se projeter au bout du monde en 10 heures, le botox pour ne pas ressembler à un sharpay après 40 ans, Zara pour s’habiller chic et pas cher…

Mais depuis peu, je pense que cette idée qui veut que le temps suit un programme d’amélioration linéaire, et que ce que nous vivons aujourd’hui est mieux qu’hier, est en cours d’obsolescence.

Lire la suite

Share Button

Couleurs déchainées

imageT collier

Si vous me demandez de parler des couleurs, je vous dirai que chez moi, c’est une passion, une obsession, ou une aversion, aussi intense que fluctuante, comme le sentiment amoureux.

Plus communément, et de but en blanc, quand je suis en colère contre quelqu’un (mais qui donc ?)  je vois rouge,  quand je vois le nombre de followers de Garance Doré je suis verte, quand j’étais in love je voyais la vie en rose, mais ça c’était il y a longtemps (…), je ris jaune quand on me dit que la maturité c’est super épanouissant (bof), parce que j’avoue que j’ai une peur bleue de devenir une vieille perruche qui radote, rien que d’y penser ça me fiche le cafard et je broie du noir !!

Lire la suite

Share Button

Vif Argent

imageT silver

Symbole : Ag

No atomique : 47

Point de fusion : 961,8° C

Couleur : éclat métallique blanc

Propriété : très malléable, s’oxyde

Contient : des sulfures

Poinçon : tête de minerve

Métal : le plus anciennement connu

Utilisé : en bijouterie, orfèvrerie, électronique, électricité, photo, musique, sonorisation

Quésaco ? L’argent bien sur !

Lire la suite

Share Button

My jewel fashion week en 5 points

imageT fashionjewelweekQuand on est une pro, à chaque Fashion week, on fait ce qu’on appelle un décryptage des tendances.

Quand de surcroit on tient un blog de bijoux, on se doit en plus de partager son ressenti.

Et puis, un décryptage, c’est très subjectif. Ce que j’aime moi, c’est vous faire partager mon vécu.

Allons y, je vous raconte tout de ma dernière fashion week sur les collections bijoux automne-Hiver 2016.

Lire la suite

Share Button

Une avalanche de cœurs

 

imaget coeurs

Est-ce la conjonction de Vénus et Jupiter ? La Saint-Val qui approche ? La réaction à la violence flippante de notre monde ? La dictature des likes en petits cœurs sur les réseaux sociaux ? La nouvelle mode kitsh légèrement régressive ?

J’ai réalisé en cette mi-janvier que nous étions en train d’être engloutis sous une avalanche de cœurs, love messages, coucou(s), bisous et émoticônes régressives et caressantes.

Lire la suite

Share Button

Love Knot

imageT Love Knot

En me réveillant dans l’atmosphère grisounette de ce mois de janvier, j’ai mis tous mes chakras en position ouverture maximum pour capter un truc chouette dans l’air du temps.

Parce que sinon juste en écoutant les news et en regardant la couleur du ciel, je vous aurais fait un post façon passe-moi-le-flingue. Et soudain ça a fait tilt, j’ai réussi à déjouer le nœud de la morosité en trouvant dans les bijoux et la mode un motif récurrent, ravissant et symbolique : le nœud !

Lire la suite

Share Button

Perles rares

imageT perles

Voilà deux hivers que je vous parle du grand retour de la perle. Pourquoi l’hiver me direz-vous ?

Parce que je suis une fille de juin, et qu’en hiver je souffre d’un déficit chronique de sérotonine, qui me conduit à adopter une batterie de traitements hasardeux : psychothérapie saisonnière, luminothérapie, numérologie, hypnose, footing fractionné avec marathoniennes, vin blanc, prozac, et… perles.

Lire la suite

Share Button

Serpents, Au delà du bien et du mal

imageT serpents 3

La violence des événements me laisse sans parole pendant quelques jours. Une sorte de paralysie mentale et physique, en particulier en ce qui concerne mon travail, les bijoux.

Que dire sur les bijoux quand des Kalachnikovs tuent à l’aveugle en plein Paris, laissant sur le carreau une population hébétée de stupeur et d’effroi ?

Pas grand chose, même Canteloup a arrêté de faire des vannes salaces lundi matin, c’est dire.

Lire la suite

Share Button

BO Statement

BOstatement

10 jours. C’est le temps qu’il me faut pour émerger de la Fashion Week.

Comme si le nombre de rendez-vous et contacts pendant cette semaine avaient saturé mon disque dur, et que les mots ne sortaient plus de ma bouche, et ne s’imprimaient plus sur l’écran de mon mac.

D’où ce long, silence, un peu comme une purge. Je commençais presque à m’inquiéter et à me dire que j’étais en train de devenir muette. Gravissime pour une greluche, mortel pour une blogueuse.

Lire la suite

Share Button

Piqué aux mecs

imageT mecs

De façon récurrente, la mode revient à cette idée qu’il faut piquer leur vestiaire aux mecs, parce que c’est ce qu’il y a de plus efficace pour mettre en valeur la féminité.

Moi j’adore, je ne suis pas trop fifille, le rose est bon pour la déco mais pas sur mon dos, je n’ai jamais joué à la poupée, je préfère grimper une montagne que passer mon après-midi à me faire tripoter dans un salon de beauté, je me damnerais pour pouvoir faire pipi dans la nature sans avoir à m’accroupir comme une grenouille, je privilégie le pantalon à la jupe, j’admire l’élégance désinvolte des stars au look cheveux longs -pantalons, de Diane Keaton à Lauren Baccal en passant par Cécile de France dans les films de Klapish, et je ne me suis jamais lassée du smoking YSL, qui représente pour moi la classe absolue.

Lire la suite

Share Button